Hochelaga-Maisonneuve
10:36 20 février 2018 | mise à jour le: 20 février 2018 à 11:50 Temps de lecture: 4 minutes

Tailleur par passion depuis plus de cinquante ans

Tailleur par passion depuis plus de cinquante ans
Photo: Nicolas Ledain / TC Media

Vincenzo Mercadante travaille dans le magasin de vêtements pour hommes Select depuis 1963 sur la rue Sainte-Catherine dans Hochelaga-Maisonneuve. Propriétaire des lieux depuis plus de 40 ans, il explique sa longévité par l’amour de la qualité et le respect dont il jouit dans le quartier.

Derrière sa vieille centrale vapeur à repasser et ses machines à coudre dignes de pièces de musée, Vincenzo Mercadante paraît figé dans une autre époque. À 75 ans, ce tailleur pour hommes continue de travailler à temps plein dans son magasin «d’allure vieillot, mais up to date» pour préserver une certaine idée du travail bien fait.

«Je regrette beaucoup qu’aujourd’hui on regarde ce que ça rapporte en termes d’argent et pas en termes de qualité. Avant, on avait la fierté de ce qu’on faisait», déplore ce maître tailleur.

Spécialiste de la confection de casquettes et d’habits sur mesure, M. Mercadante s’oblige à être perfectionniste, car il est l’un des derniers représentants d’un savoir-faire qui se perd.

«Ma force c’est que je suis un vrai tailleur. Je connais mon métier à fond», se targue-t-il.

Originaire du petit village de Vezzara dans la province de Caserte en Italie, il a appris son métier à l’âge de 11 ans. Dans un pays dont l’économie peinait à se relever après la guerre, le jeune Vincenzo a choisi de s’installer au Québec à 20 ans.

«Le client est le premier élément à prendre en considération. Le gars qui vient ici, il rentre nu et il ressort habillé de la bonne façon.»
Vincenzo Mercadante, propriétaire de Select Vêtements pour hommes.

En arrivant dans la province, il a d’abord travaillé en tant qu’employé dans le magasin Select avant de passer deux ans dans une manufacture de pantalons puis de revenir à la boutique de la rue Sainte-Catherine en 1975 pour en prendre les rênes.

«J’étais le gars qui ne voulait pas travailler pour les autres et le propriétaire voulait que j’achète parce que j’avais travaillé pendant dix ans pour lui», se souvient Vincenzo Mercadante.

Dans le quartier ouvrier et industriel de Hochelaga-Maisonneuve, le magasin Select a connu une période faste jusqu’à la décennie 90, mais le développement des centres d’achat et la concurrence des sites de vente en ligne ont progressivement fait reculer les commerces de proximité. La boutique avait six employés durant ses meilleures années, M. Mercadante est désormais seul à alterner entre le comptoir et ses machines. Il parvient toutefois à maintenir son magasin à flot.

«Les gens viennent ici parce qu’ils savent qu’il y’a le savoir. Quand je fais un vêtement, il faut que ça me plaise à moi aussi. Les commerces de quartier offrent un service exceptionnel et ce n’est pas tout le monde qui peut faire ça», assure le septuagénaire.

Transmission
Après plus de cinq décennies dans Hochelaga-Maisonneuve, Vincenzo Mercadante et son magasin sont devenus des institutions du quartier.

«Les gens d’ici ont beaucoup de respect pour moi. J’y ai connu des hauts et des bas, mais c’est un quartier extraordinaire», estime le tailleur.

Même s’il se plaît dans sa boutique, le maître tailleur commence à penser à la retraite. Il a d’ailleurs suivi des cours sur les techniques de design modernes et de professorat au Collège LaSalle et à l’UQAM afin de transmettre son savoir-faire. Il espère former un jeune tailleur qui pourra prendre la relève.

«Je ne sais pas encore quand je vais prendre ma retraite, mais je vais la prendre. C’est pour cela que je veux trouver quelqu’un, mais c’est important qu’il connaisse le métier de A à Z. S’il ne fait pas les choses comme je les fais, il va couler», prévient Vincenzo Mercadante.

Articles similaires