Hochelaga-Maisonneuve
17:15 1 juin 2020 | mise à jour le: 1 juin 2020 à 17:15 temps de lecture: 2 minutes

De la joie à domicile grâce à Bonheur mobile

De la joie à domicile grâce à Bonheur mobile
Photo: Naomie GelperLes artistes de Bonheur mobile lors de leur parade du 28 mai.

Six amis issus du milieu du cirque ont décidé de s’unir en créant Bonheur mobile. Depuis le début du confinement, les artistes paradent dans les ruelles d’Hochelaga-Maisonneuve afin de divertir les citoyens perchés sur leur balcon.

Tous résidents d’Hochelaga-Maisonneuve, Geneviève Morin, Antoine Carabini, Alex Hamel, Pascale Jodoin, Ugo Dario et Andy Giroux étaient en tournée internationale en Europe avec leurs compagnies de cirque respectives lorsque la crise sanitaire a éclaté.

«On est revenus à la mi-mars, explique Antoine Carabini. On était pris chez nous, on ne savait plus quoi faire avec notre art et on s’est dit que la seule façon de continuer, c’était en allant dans les ruelles.»

C’est de là qu’a émergé l’idée d’organiser des parades spontanées dans le quartier. «On a pris mon auto, on a mis une planche dessus en guise de scène et Bonheur mobile a commencé à faire ses virées», raconte M. Carabini.

Depuis le début du confinement, les artistes ont défilé plus d’une dizaine de fois dans le quartier pour «mettre un sourire dans la face du monde au quotidien. Surtout pendant le vrai confinement, c’était assez intense, tout le monde était chez soi», souligne-t-il.

«On est des artistes qui travaillent de notre art. En ce moment, ce n’est vraiment pas évident pour personne dans notre milieu.»

– Antoine Carabini, membre de Bonheur mobile

Le trajet des parades n’est jamais annoncé à l’avance afin de respecter la distanciation sociale.

D’une durée d’une heure à une heure et demie, chaque spectacle présente un concept différent. «On essaie de varier pour nous réinventer et avoir du plaisir avec ça», émet Antoine Carabini.

Les artistes songent à faire de Bonheur mobile une «petite organisation à but non lucratif». «Avec nos compagnies respectives, c’est sûr qu’on a aucun contrat au moins jusqu’à l’automne, affirme M. Carabini. C’est devenu Bonheur mobile notre compagnie principale en ce moment.»

En attendant, les six amis continuent d’offrir du divertissement bénévolement.

 

Articles similaires