Hochelaga-Maisonneuve
12:13 23 juin 2020 | mise à jour le: 23 juin 2020 à 13:14 temps de lecture: 3 minutes

Plus de 40 000$ pour la sécurité alimentaire dans Hochelaga

Plus de 40 000$ pour la sécurité alimentaire dans Hochelaga
Photo: Gracieuseté/CAP St-BarnabéDes bénévoles du CAP St-Barnabé préparent les repas du service alimentaire pour les résidents du quartier.

Le CAP St-Barnabé et la Cuisine collective Hochelaga-Maisonneuve, deux organismes communautaires qui offrent un service de sécurité alimentaire, ont reçu respectivement un financement de 25 000$ et 16 245$ du gouvernement fédéral.

Au total, c’est 41 245$ qui a été remis aux organismes pour des projets qui rendent les aliments plus accessibles dans Hochelaga-Maisonneuve.

Grâce à son camion réfrigéré, le CAP St-Barnabé garantit la sécurité et le fonctionnement de ses activités alimentaires.

«Le CAP St-Barnabé offre un soutien alimentaire essentiel et on le voit que les besoins sont de plus en plus pressants. C’est aussi la porte d’entrée pour un accompagnement personnalisé auprès des clientèles vulnérables ou en situation d’itinérance. Cette aide alimentaire nous permet de cheminer avec nos usagers», a expliqué la codirectrice générale du CAP St-Barnabé Isabelle Piché.

Sécurité alimentaire dans Hochelaga

Pour sa part, la Cuisine collective d’Hochelaga-Maisonneuve assure des modes de conditionnement et des apprentissages aux résidents du quartier pour qu’ils puissent mieux s’alimenter.

«Dans le cadre de la pandémie, le plus important est de s’assurer que les gens ont le frigo rempli et qu’ils peuvent bien manger», a souligné la députée d’Hochelaga, Soraya Martinez Ferrada, lors de l’annonce.

«La question alimentaire demeure au coeur de mes préoccupations. À un moment de ma vie, j’ai moi-même fait appel à des banques alimentaires. Je pense qu’il n’y a pas de gêne à avoir.»

-Soraya Martinez Ferrada

Fonds des infrastructures alimentaires locales

Le financement provient du Fonds des infrastructures alimentaires locales (FIAL) créé dans le cadre de la première politique alimentaire au Canada.

«Au-delà du fait qu’on a une politique qui donne des lignes directrices, il faut que ça vienne avec de l’argent», a mentionné Soraya Martinez Ferrada.

Le fonds de 50 M$ vise à soutenir, au cours des prochaines années, des initiatives locales telles que des jardins urbains, des banques alimentaires, des cuisines collectives et des serres.

Selon Mme Martinez Ferrada, le besoin de nourriture saine et fraîche est criant dans Hochelaga. «C’est important de donner accès à ce service-là aux gens au moment où ils en ont le plus besoin. C’est pourquoi les banques alimentaires sont une priorité pour moi et sont au coeur de mon action politique», a-t-elle ajouté.

6,6 M $

6,6 M$ des 50 M$ du Fonds des infrastructures alimentaires locales ont déjà été distribués à 362 projets au Canada.

Articles similaires