Hochelaga-Maisonneuve
16:39 19 août 2020 | mise à jour le: 20 août 2020 à 14:07 temps de lecture: 3 minutes

Hochelaga: le projet brassicole de L’Espace Public ira de l’avant

Hochelaga: le projet brassicole de L’Espace Public ira de l’avant
Photo: Naomie Gelper/Métro MédiaLe site de l’usine brassicole appartenant à L’Espace Public est situé sur la rue Letourneux, entre les rues Rouen et Hochelaga.

Le nombre de signatures requises au registre demandant à mettre un frein au projet d’affaires lancé par l’Espace Public, une microbrasserie situé dans Hochelaga-Maisonneuve et dont l’un des copropriétaires est le maire Pierre Lessard-Blais, n’a pas été atteint.

Seulement 59 signatures valides ont été reçues sur les 131 requises.

Le projet particulier (PP27-0278) est donc «réputé approuvé par les personnes habiles à voter» lesquelles ont eu 15 jours à compter du 3 août pour se prononcer en ligne.

La chargée de communication à l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Julie Bellemare, soutient que les pratiques de participation publique ont été adaptées afin de permettre à tous les citoyens de s’exprimer dans le contexte de pandémie.

«Ces modifications ont été prévues afin de faciliter et d’encourager la participation de tous les citoyens habiles à voter», écrit-elle.

Afin d’informer les citoyens des résultats du registre, le certificat est diffusé sur le site Internet de l’arrondissement. Il sera également déposé à la séance du conseil d’arrondissement du 31 août.

Un des cofondateurs et actionnaires de L’Espace Public, Frank Privé, s’est dit «soulagé» du résultat. «On va pouvoir concentrer nos énergies à mettre le projet en place, soutient-il. On est contents.»

Rappel du projet

Vraisemblablement, le projet de terrasse de type «salon de dégustation» d’une capacité maximale de 60 personnes verra le jour à l’arrière de l’usine brassicole de L’Espace Public située sur la rue Letourneux, entre les rues Rouen et Hochelaga.

L’entreprise veut y ajouter un comptoir de vente de bières, un débit d’alcool et un service de restauration. «Les gens vont pouvoir rentrer à l’intérieur ou aller sur la terrasse pour déguster nos produits sur place et il va en avoir en vente pour apporter», explique Frank Privé.

Le projet, qui nécessite plusieurs dérogations, a obtenu l’aval du conseil d’arrondissement.

«On va attendre de voir dans les prochaines semaines comment ça se passe avec la Ville, j’imagine qu’il y a un processus pour aller chercher des permis et ça risque d’être encore assez long.» -Frank Privé, cofondateur de L’Espace Public

Contestations au projet

Des voisins se sont opposés au projet dès son annonce. Ils redoutent notamment la perte d’espaces de stationnement et les nuisances que pourraient causer les futurs aménagements dans le quartier résidentiel.

L’Espace Public propose, entre autres, de créer un comité de bon voisinage et d’installer un mur végétal, ainsi que des panneaux pour réduire le niveau sonore de la terrasse. «On s’est engagé et on va respecter nos engagements», soutient M. Privé.

Les résidents réfractaires questionnent également la partialité des élus dans le projet qui implique le maire d’arrondissement, Pierre Lessard-Blais, en tant que propriétaire de 20% des parts de L’Espace Public.

M. Lessard-Blais s’est retiré de tous les votes et discussions concernant l’entreprise dès son accès aux fonctions municipales. Il n’accorde d’ailleurs pas d’entrevue à ce sujet pour éviter toute apparence de conflit d’intérêt.

Articles similaires