Hochelaga-Maisonneuve
18:04 20 octobre 2020 | mise à jour le: 20 octobre 2020 à 18:10 temps de lecture: 3 minutes

32e gala ESTim: Terre à soi remporte le meilleur prix

32e gala ESTim: Terre à soi remporte le meilleur prix
Photo: Frédéric Hountondji/MétroLe magasin Terre à soi offre une variété de produits naturels pour aider les citoyens à effectuer un virage vert.

Le magasin général écologique Terre à soi, dont le siège social est dans Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, a décroché le prix du meilleur commerce de détail au 32e gala ESTim, organisé le 1er octobre dernier par la Chambre de commerce de l’Est de Montréal (CCEM).

Diffusé en ligne en présence de 400 personnes, le gala a récompensé 12 lauréats pour leur leadership, leur détermination et leur créativité dans ce contexte de pandémie de COVID-19.

«C’est une belle reconnaissance, surtout dans la période actuelle. Pour le commerce en détail en ce moment, ce ne sont pas des jours faciles. C’est sûr que de recevoir un prix comme ça dans une période où on n’entend que du négatif, pour moi, ça fait du bien», se félicite Annie Martel, fondatrice du magasin Terre à soi.

L’entreprise fondée il y a 11 ans a surmonté bien des difficultés avant de s’imposer dans le paysage montréalais. Il lui a fallu cinq ans pour avoir ses 3000 premiers clients. Aujourd’hui, elle en compte 25 000 qui ont une carte de membre, en plus d’autres usagers qui n’en possèdent pas. Mme Martel considère que c’est aussi pour reconnaître cet effort que la CCEM a décerné le prix du meilleur commerce de détail à son entreprise.

«On accompagne les gens dans des changements de consommation plus responsable. C’est ça notre objectif ultime.» -Annie Martel, fondatrice du magasin Terre à soi

Effort récompensé

Terre à soi compte deux succursales dans les quartiers Hochelaga et Tétreaultville, en plus de celle de Prévost. L’entreprise a aussi lancé une boutique en ligne.

«On a ouvert dans un quartier qui était en développement. À l’époque, Hochelaga-Maisonneuve n’était pas ce qu’il est maintenant, compare Mme Martel. Je pense [que le jury] a voulu, peut-être, souligner notre résilience, notre vision aussi, parce que lorsqu’on a ouvert notre commerce écologique en 2009, ce n’était pas nécessairement écrit dans le ciel qu’il allait fonctionner (…). C’était un pari.»

Ce pari gagné est apprécié aujourd’hui à sa juste valeur par Christine Fréchette, présidente-directrice générale de la CCEM.

«Ils (Terre à soi) ont convaincu le jury de l’intérêt de leur approche et stratégie. Manifestement, ils répondent à un besoin chez les consommateurs. Ils ont le vent dans les voiles (…). Je les encourage à poursuivre sur la voie qu’ils ont empruntée jusqu’à maintenant», a exhorté Mme Fréchette.

L’ESTim est un concours entrepreneurial qui s’adresse à l’ensemble des entreprises et organisations opérant dans l’Est de Montréal.

Articles similaires