Mercier & Anjou
15:37 2 octobre 2020 | mise à jour le: 5 octobre 2020 à 12:52 temps de lecture: 3 minutes

Un gala virtuel pour récompenser des entreprises de l’Est

Un gala virtuel pour récompenser des entreprises de l’Est
Photo: CourtoisieChristine Fréchette, pdg de la CCEM.

Malgré la pandémie, la Chambre de commerce de l’Est de Montréal (CCEM) a tenu son gala annuel, de façon virtuelle cette fois, afin de souligner le rayonnement d’entreprises sur son territoire. Une occasion d’apporter du positif malgré la crise.

«C’est une période critique pour les entreprises. C’est un moment où il est crucial de reconnaître leur résilience et leurs réalisations. Ce n’est pas tout le monde qui réussira à traverser cette crise», souligne Christine Fréchette, présidente-directrice générale de la CCEM.

Au total, 16 entreprises ont pu remporter l’un des différents prix présentés au cours de la soirée, incluant le prix Coup de cœur et celui du public. Il s’agissait de la 32e édition du Concours ESTim.

«Ce n’est pas facile de garder le moral à flot dans un tel contexte. C’est important d’être rassemblé pendant le gala. Ça permet d’avoir un événement qui mobilise les équipes, et ça offre de la visibilité et du rayonnement. Les gens ont travaillé tellement fort», ajoute Mme Fréchette.

Des défis inusités

L’organisation de l’événement n’a pas été sans défi, en raison de la crise actuelle. Normalement tenu sur scène devant quelques centaines de personnes, le gala à cette fois dû être présenté en studio et diffusé de manière virtuelle. L’événement a également eu lieu plus tardivement, alors qu’il se déroule habituellement à la fin du printemps.

«Ça a complexifié les choses. On était presque prêt quand la pandémie est apparue. Les jurés, qui doivent faire les visites des candidats, n’ont pas pu visiter les entreprises en personne et ont dû faire des rencontres virtuelles», révèle Mme Fréchette.

Pour ajouter un semblant de normalité, la CCEM avait prévu deux séances de réseautage, également virtuelles, se déroulant avant et après le gala.

«Les gens devaient remplir un questionnaire pour s’inscrire, et on a une plateforme qui calcule la compatibilité des participants entre eux. À partir de celle-ci, ils peuvent transmettre une invitation de 10 minutes aux personnes avec lesquelles ils souhaitent échanger», explique Mme Fréchette.

Elle invite les différentes entreprises à se préparer pour la prochaine édition, alors que la période de mise en candidature devrait débuter au cours des prochaines semaines.

Articles similaires