Hochelaga-Maisonneuve
20:06 6 janvier 2021 | mise à jour le: 6 janvier 2021 à 20:06 temps de lecture: 2 minutes

Mercier-Hochelaga-Maisonneuve met le cap sur la transition écologique

Photo: Frédéric Hountondji/Métro MédiaÀ travers les modifications au Règlement d'urbanisme, l'arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve espère aussi augmenter la canopée

L’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve entend modifier dès le printemps prochain plusieurs points de son Règlement d’urbanisme en vue d’une meilleure transition écologique.

Selon l’avis de motion déposé à cet effet au conseil d’arrondissement, plusieurs dispositions du règlement seront changées. Celles-ci concernent le taux d’implantation des bâtiments situés en coin de rue, le verdissement, la plantation et l’abattage d’un arbre, les espaces de stationnement, etc.

Présentant le projet, Laurence Lavigne Lalonde, conseillère municipale de Maisonneuve- Longue-Pointe, a d’abord fait remarquer que les bâtiments qui sont sur un coin de rue ont un taux d’implantation plus importante. Cependant, cette position constitue un frein à leur verdissement et ils n’atteignent pas le niveau de verdure recommandé par l’arrondissement.

Par ailleurs, l’administration locale prévoit d’interdire les espaces dédiés aux aires de stationnement, incluant les voies d’accès, en cour avant et interdire les portes de garage en façade pour certains types de bâtiments.

Trouver des réponses aux citoyens

La démarche de MHM consiste à s’ajuster aux règlements des autres arrondissements en matière de transition écologique. Elle vise aussi à trouver des solutions aux enjeux que les citoyens soulèvent régulièrement au comité consultatif d’urbanisme. L’administration locale veut également s’inscrire dans la dynamique d’une ville plus résiliente amorcée par Montréal.

Mme Lavigne Lalonde rappelle que la métropole est exposée aux aléas climatiques dont les effets se manifestent par des inondations, des îlots de chaleur et de violentes tempêtes sur le territoire.

«Donc on est plus vulnérable à certains de ces enjeux-là et, dans notre arrondissement plus particulièrement, on est touché par des  îlots de chaleur, il y en a plusieurs dans notre arrondissement», a insisté la conseillère municipale. Elle n’a pas manqué d’évoquer les inondations qui menacent certains secteurs de l’arrondissement, dont Louis-Riel.

Mme Lavigne Lalonde justifie que les modifications qui seront apportées au Règlement d’urbanisme de MHM permettront une plus grande canopée, une meilleure captation des eaux de pluie et «éventuellement d’être carboneutre d’ici 25 ans.»

Articles similaires