Hochelaga-Maisonneuve

Une ruelle nommée en l’honneur du Dr Julien

Le Dr Julien lors de la célébration entourant le dévoilement de la ruelle Docteur Julien. Photo: Gracieuseté, Alain St-Onge

La ruelle située au croisement de la rue Aylwin, entre les rues Adam et La Fontaine, porte désormais le nom de ruelle Docteur Julien.

Le 23 juin, près de 200 personnes ont assisté au dévoilement de la ruelle au Centre de pédiatrie sociale en communauté (CPSC) La Ruelle d’Hochelaga et en ont profité pour célébrer l’ensemble de l’œuvre du pionnier de la pédiatrie sociale en communauté au Québec.

«Le Dr Julien s’implique corps et âme pour la santé et le bien-être des enfants en situation de vulnérabilité, et ce, depuis une trentaine d’années, a indiqué le président du conseil d’administration du CPSC et ex-maire de Montréal Laurent Blanchard. Pour beaucoup, il est comme un père bienveillant. Nous sommes très heureux de pouvoir lui témoigner notre reconnaissance en nommant la ruelle Docteur Julien.»

Cette reconnaissance de l’Arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve envers le Dr Julien est le fruit de ses années de dévouement afin de fournir aux enfants vulnérables des services médicaux adaptés à leur réalité. C’est aussi dans ce quartier qu’il a fondé le premier centre de pédiatrie sociale en communauté, La Ruelle d’Hochelaga, dont le modèle a été reproduit par plus d’une quarantaine de centres de pédiatrie sociale à travers la province.

«À l’époque, quand le Dr Julien nous partageait sa volonté d’étendre la pédiatrie sociale partout au Canada, je le trouvais audacieux, a rappelé la directrice générale de La Ruelle d’Hochelaga, Tania Pearce. Finalement, il nous a appris à voir en grand pour les enfants! Ces 25 années passées aux côtés du Dr Julien nous ont aussi permis de mieux saisir l’importance d’écouter les enfants, pour avancer ensemble.»

«Dans le quartier, on va chez “le Doc Julien” pour un peu de tout: trouver des mitaines ou une tuque, faire soigner des petits bobos survenus en cours de route vers l’école, faire des confidences pas toujours agréables, prendre un goûter…», ajoute M. Blanchard.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Ahuntsic-Cartierville.

Articles récents du même sujet