Soutenez

Des abribus numériques pour Mercier–Hochelaga-Maisonneuve

Photo: Steve Caron/TC Media

La Société de transport de Montréal (STM) installera des abribus numériques sur le territoire de l’arrondissement de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve (MHM). Ces installations nouveau genre ne font toutefois pas l’unanimité.

Au moment de l’adoption de la résolution entérinant la conclusion d’une entente entre la STM et l’arrondissement, le conseiller Éric Alan Caldwell a manifesté son inconfort dans ce dossier.

L’élu du district de Hochelaga estime que le bruit émanant de ce nouvel abribus interactif est une nuisance dont les gens pourraient se passer.

Avec une publicité conventionnelle ou l’affichage numérique, les gens sont libres de regarder ou non, fait remarquer le conseiller municipal. Avec une publicité sonore interactive, ils n’ont pas le choix. Ça va trop loin.

M. Alan Caldwell a suggéré un amendement à la proposition pour retirer de l’entente les publicités sonores, mais sans succès.

«Nous ne pouvons apporter des modifications à la proposition d’entente avec la STM, d’intervenir Réal Ménard, maire de l’arrondissement. Nous devons l’adopter ou la rejeter en bloc.»

L’amendement n’a donc pas été retenu, seuls les deux élus de Projet Montréal ayant voté pour.

Qu’est-ce qu’un abribus numérique
Les abribus numériques de la STM utilisent les dernières technologies dont une caméra de reconnaissance gestuelle. Ils détectent la présence des usagers et leur donnent des informations pratiques pour faciliter leurs déplacements.

Ils permettent de consulter les horaires planifiés des autobus, de visualiser le plan détaillé du réseau de la STM et de se géolocaliser dans la ville.

Il est aussi possible de consulter les dernières nouvelles et la météo de la journée.

Les gens n’ont qu’à se placer à une distance d’environ 1m de l’écran, à placer leur bras parallèle au sol et à le tendre vers l’avant pour déplacer le curseur et pointer leur main vers l’icône de leur choix.

Opinion des citoyens
Des citoyens interrogés ne semblent pas trop se formaliser du changement.

«J’aime le design des nouveaux abribus. Il y a plus d’espace et les publicités ne me dérangent pas», commente Chantal Guernon, une résidente rencontrée alors qu’elle attendait l’autobus.

Même chose pour Mme Kazed, une autre citoyenne du quartier, qui les trouve beaucoup plus beaux que l’ancien modèle.

Certains usagers du transport en commun sont plus mitigés.

«J’avoue que les abribus avec des publicités sonores peuvent incommoder certaines personnes. Je n’ai pas encore été confrontée à cette situation, alors il m’est difficile de réagir sur le sujet. Par contre, les nouveaux abribus sont définitivement plus beaux», souligne pour sa part Mme Bergeron, une grande utilisatrice du transport en commun.

Après avoir effectué des tests à deux endroits dans l’arrondissement, aux intersections Pie-IX/Pierre-de-Coubertin et Pie-IX/Sherbrooke, l’installation des abribus numériques permanents devrait débuter au cours de l’année 2015.

On compte présentement 162 abribus sur le territoire de l’arrondissement. De ce nombre, 110 seront remplacés et 52 seront rénovés. Parmi ceux qui seront remplacés, sept comprendront des publicités numériques.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.