IDS-Verdun

De la Syrie aux bancs d’école

Photo: TC Media - Colin Côté-Paulette

Plus de 50 familles syriennes pourront bénéficier de cours de français gratuits grâce à des résidents de L’Île-des-Sœurs dans une semaine. Le Collectif pour l’unité, en plus de poursuivre sa collecte de dons pour les Syriens, veut maintenant aider ces nouveaux arrivants à se trouver un emploi.

Dans un local situé sur le Chemin du golf, à travers tous les vêtements qui sont classés comme dans un magasin afin d’être donnés, le collectif se réunit et prépare les prochaines démarches qui seront prises pour venir en aide aux familles nouvellement installées dans l’arrondissement Saint-Laurent et à Laval. La réponse: des cours de français gratuits.

«Les services gouvernementaux sont extraordinaires, mais ils sont débordés. Nous, on créé des liens très personnels et il n’y a pas de liste d’attente», indique l’une des membres du collectif, qui coordonne les cours, Geneviève Cornibert.

Six bénévoles, en majorité retraités du milieu de l’éducation, dispenseront des leçons de français à temps partiel, pour permettre à ceux qui sont en attente pour un cours de francisation à temps plein du gouvernement de débuter leur apprentissage.

Les cours se dérouleront à Verdun dès le 8 août, au Centre social d’aide aux immigrants (CSAI), qui a accepté de prêter ses locaux gratuitement au collectif. Près de la station de métro LaSalle, l’emplacement a été choisi afin de faciliter le transport des réfugiés.

«Je cherchais quelque chose dans laquelle m’impliquer et mon mari m’a parlé de ce projet. Ça correspond à mes valeurs et de mon métier, je possède certaines compétences requises», explique l’une des futures enseignantes, Chantal Camisa. Le mari de la nouvelle retraitée enseignera également aux Syriens.

Aide à l’emploi
Au cours des prochaines semaines, le collectif établira aussi un plan de match pour aider les réfugiés à se trouver des emplois. Préparation à une entrevue, modèles de curriculum vitae, conseils pour les équivalences de diplômes, les Insulaires se donnent la mission d’aiguiller les nouveaux Québécois par rapport à notre marché du travail.

Des gens issus de milieux divers comme l’éducation, la construction et de la finance, se réuniront afin d’aider des employeurs à combler leurs besoins de main-d’œuvre avec les Syriens.

«On essaie d’avoir des gens qui ont encore un bon réseau dans leur domaine sur le comité. On n’a toutefois pas la prétention de pouvoir aider tous les nouveaux Syriens de Montréal, on va commencer par la cinquantaine de familles qu’on aide déjà», souligne Mme Cornibert.

Depuis le printemps, les membres du collectif insulaire estiment être venus en aide à plus de 300 réfugiés.

Infos: écrivez à ces adresses:
collectif.ids.refugies
collectif.unite.ids

Articles récents du même sujet