IDS-Verdun

Aventure entre sœurs

Photo: Gracieuseté

Ariane et Frédérique Caron vont participer cette année à leurs premiers Jeux du Québec ensemble. Pour elles, le ski de fond est plus qu’une discipline. Elles en mangent! Ces cinq jours partagés entre sœurs promettent d’être une grande aventure qu’elles n’oublieront pas de sitôt, médaille ou pas.

Frédérique participe chaque année à plusieurs compétitions, mais n’a jamais fait les Jeux du Québec. «Puisque je vais être plus jeune que la majorité des autres skieurs, je ne m’attends pas vraiment à une médaille. J’y vais surtout pour le fun et pour prendre de l’expérience», confie Frédérique.

Malgré ses 11 ans, elle pourra compter sur un avantage que d’autres n’ont pas: l’expérience de sa sœur. «Je suis vraiment contente que Frédérique m’accompagne cette fois-ci. On va vraiment s’amuser et puis, je vais pouvoir la coacher», s’enthousiasme Ariane qui en sera quant à elle à sa deuxième participation.

Un peu plus ambitieuse, l’adolescente de 14 ans espère repartir avec une médaille.

Passion de longue date
Depuis l’âge de trois ans, Ariane et Frédérique font du ski de fond. «Au début, c’était vraiment plus une activité familiale. Notre père en fait beaucoup, notre mère un peu. Alors on y allait tout le monde ensemble. Quand on est entrées dans le club Montéréski, à neuf ou dix ans, c’est devenu plus sérieux», raconte Ariane.

Les efforts et le temps qu’elles consacrent à la pratique de leur sport n’est toutefois pas un obstacle à leur réussite scolaire. Étudiantes au Pensionnat du Saint-Nom-de-Marie et à l’Externat Mont-Jésus-Marie, elles sont toutes deux assez douées à l’école.

«Je dirais même que ça m’aide à me concentrer à l’école et, quand je pars m’entraîner après une journée de cours, ça m’aide à relaxer», fait valoir Frédérique, qui dit penser au ski presque 24 heures sur 24.

Défi
Les deux sœurs s’entraînent à chaque fin de semaine au Mont-Saint-Bruno, l’aînée ajoutant même une séance supplémentaire un soir par semaine.

Mais leurs efforts ne débutent pas avec la première neige. Pendant la saison chaude, elles font du ski à roulettes sur le circuit Gilles-Villeneuve de l’île Notre-Dame, pratiquent le triathlon et participent à des camps d’été.

«C’est un sport qui demande vraiment beaucoup d’efforts et c’est ce que j’aime le plus. Puisque c’est très difficile, c’est satisfaisant quand on réussit et qu’on s’améliore», assure Ariane.

La tâche ne les empêche aucunement de viser haut. «C’est certain que ça exige de sacrifices, mais j’aimerais vraiment ça faire partie d’Équipe Canada pour participer aux compétitions internationales», rêve Ariane.

Sa petite sœur partage ses ambitions et a pour idoles chacun des membres de l’équipe actuelle. Les Verdunois pourront donc suivre leurs exploits pendant de nombreuses années encore.

Articles récents du même sujet