IDS-Verdun
11:11 3 avril 2018 | mise à jour le: 3 avril 2018 à 11:11 Temps de lecture: 3 minutes

Rassembler autour d’un objectif

Rassembler autour d’un objectif
Photo: TC Media - Sophie Poisson

La Verdunoise de 16 ans, Florence Galibois-Bouchard, a choisi de se faire raser la tête au point d’accueil de son école secondaire Monseigneur-Richard. Il lui reste un mois environ avant la fin de son Défi des têtes rasées Leucan pour récolter les 800 $ supplémentaires qui lui permettront d’atteindre son objectif de 2 000 $.

«Je voulais être entourée de gens que j’aime alors j’ai choisi de faire ça à l’école», souligne Florence Galibois-Bouchard qui est en 5e secondaire.

En à peine 24h, la direction de l’établissement s’est organisée pour permettre à l’étudiante de partager son expérience avec ses camarades. C’est même l’adjoint administratif Jérôme Drouin qui a tenu un salon de coiffure pendant cinq ans qui s’est chargé de la coupe. Pour l’occasion, nombre d’élèves sont arrivés en avance à l’école pour encourager et féliciter la Verdunoise.

«Je me suis que je pouvais me raser la tête avant la fin de mon défi pour inspirer encore plus les gens à donner de l’argent pour la cause, explique l’élève. J’ai vu qu’avec 1 000 $, un groupe de jeunes pourront sortir de leur chambre d’hôpital pour s’amuser dans les salles de jeux donc avec 2 000 $, je suis certaine qu’on pourrait accomplir encore plus de choses.»

Son approche a fonctionné puisque ce jeudi matin, plusieurs membres du personnel et élèves pensaient ajouter leur contribution.

Expérience
Cette initiative personnelle pour Leucan est le résultat de plusieurs sources d’inspiration.

«J’ai participé au défi quand j’avais huit ans lorsque ma mère a commencé à m’en parler et comme j’aime aider les gens, ça m’a fait plaisir de ramasser de l’argent pour les enfants malades. J’y ai repensé cette année parce que mon amie a eu la leucémie quand elle était plus jeune. Je trouve que c’est une personne fantastique qui mérite d’être aidée, comme tous les autres», insiste la participante au défi.

Elle a donc commencé les démarches en décembre avec l’inscription en ligne, puis le partage de sa démarche sur les réseaux sociaux et auprès de ses enseignants. Par la suite, elle a également fait des cupcakes qu’elle a vendus dans son quartier, mais le plus difficile pour elle, restait de se faire couper les cheveux.

«Je crains le regard des autres, reconnaît-elle. Je pense que certains vont juger. Ça ne me dérange pas nécessairement, c’est juste que c’est intimidant.»

Sa famille était présente pour l’encourager tout au long du processus. En quinze minutes, l’adolescente est passée des cheveux longs à un crâne rasé. Quelques larmes ont coulé au moment d’apprécier le résultat, mais c’est son grand sourire qui restera.

«J’étais vraiment stressée, mais maintenant je me sens bien et fière. Ça m’a aussi appris à prendre plus confiance en moi et voir ce que je peux accomplir pour les autres. En plus, au touché, c’est doux et j’aime ça», s’amuse Florence Galibois-Bouchard.

Son défi se termine le 18 avril et elle a bien l’intention d’atteindre son objectif.

Pour plus d’infos.
Pour voir la vidéo de son défi.

Articles similaires