IDS-Verdun
18:50 1 novembre 2018 | mise à jour le: 13 juillet 2021 à 11:02 Temps de lecture: 2 minutes

Impacts des travaux sur les commerces de L’Île-des-Soeurs

Impacts des travaux sur les commerces de L’Île-des-Soeurs
Photo: (Photo: IDS/Verdun Hebdo – Denis Germain)

Le délai supplémentaire des travaux du nouveau pont Champlain a des répercussions dans les commerces de L’Île-des-Soeurs. Le concessionnaire automobile Jean-Claude Gravel parle même de catastrophe.

 

Alors que 30% des ventes de voitures sont réalisées par des gens de L’Île-des-Soeurs, 70% des clients sont des travailleurs du centre-ville ou d’ailleurs «Pour nous, ça a un impact majeur», souligne-t-il. M. Gravel considère qu’avec la construction, les changements de configuration des entrées et des sorties, l’achalandage a baissé de près de 40% durant les trois ans des travaux pour le corridor Champlain.

 

«On vient à bout de survivre, on n’est pas en difficulté financière, mais c’est une période très difficile pour nous», explique M. Gravel. Sans profitabilité, le concessionnaire tente de tenir le coup en faisant attention aux dépenses et aux prix des véhicules en plus de mettre d’autres solutions en place, comme des arrangements avec ses créanciers hypothécaires.

 

Restauration

 

De son côté, un petit commerce situé à proximité des bureaux du consortium Signature sur le Saint-Laurent (SSL) a vu son chiffre d’affaires augmenter, notamment à cause de l’arrivée de nombreux travailleurs.

 

Les bouchons de circulation ont eu le résultat inverse au restaurant le Parthénon, dans le centre commercial Le Village. «Nos clients proviennent principalement de l’extérieur. On voit une différence, c’est négatif, explique une serveuse. Ça paraît le matin, les gens sont en retard, ne savent plus quelle sortie prendre.»

 

C’est le statu quo au restaurant Le Bananier, qui sert principalement une clientèle d’affaires. Même chose à La Petite Épicerie de la Pointe-Nord, où Mme Puyong Cho ne voit pas vraiment de fluctuation, sa clientèle provenant des condos aux alentours et des bureaux de Bell.

 

La gérante du restaurant Les enfants terribles sur la rue de la Rotonde, Virginie Beaulieu, perçoit une légère diminution de l’achalandage la fin de semaine. «Les gens de L’Île-des-Soeurs n’osent plus sortir, donc ils viennent ici, analyse la gérante. Ça a un double effet.»

 

Pour elle, la combinaison des travaux à Champlain avec les chantiers de l’autoroute Bonaventure et à l’échangeur Turcot explique ces changements de fréquentation. Elle soutient que le restaurant roule quand même bien.

 

 

Articles similaires