IDS-Verdun

Le libraire de l’année au Québec se trouve à Verdun

Billy Robinson
Billy Robinson, de la Librairie de Verdun. Photo: Clément Gaboury / Métro

Billy Robinson, de la Librairie de Verdun, a été honoré mercredi soir au gala du Prix des libraires du Québec.

C’est sous les yeux de 250 personnes, au Club Soda, que M. Robinson a reçu le prix d’excellence de l’Association des libraires du Québec (ALQ).

«Ce prescripteur né communique avec simplicité et rigueur, rejoignant un public très large. Billy Robinson est un libraire qui croit fondamentalement en la qualité incontestable de la littérature québécoise et qui met aussi de l’avant les nouvelles voix et celles de la diversité», peut-on lire dans le communiqué officiel de l’ALQ.

«C’est une surprise. Je le vois vraiment comme une belle tape dans le dos, une belle reconnaissance de la part du milieu, et bien sûr du jury qui a validé ma nomination», a confié M. Robinson en entrevue avec le journal Métro.

Depuis 10 ans, l’ALQ honore annuellement un libraire afin de souligner son «travail exceptionnel».

«La curiosité est la qualité la plus importante à avoir en tant que libraire. L’ouverture aussi. C’est important d’être attentif aux besoins des clients», explique celui qui est libraire depuis maintenant 12 ans.

Faire rayonner les auteurs d’ici

Billy Robinson est un amoureux de la littérature québécoise.

Il donne d’ailleurs beaucoup de visibilité aux nouveaux auteurs de la province.

«J’aime lire et conseiller les primo-romanciers, les auteurs et les autrices qui en sont à leur première publication. Moi ça m’intrigue et me fascine toujours. Ça m’intéresse de découvrir de nouveaux horizons et d’être agréablement surpris.»

Même coup de chapeau pour les auteurs verdunois.

«Si on sait que c’est un livre écrit par quelqu’un de Verdun, c’est sûr qu’on va le mettre en valeur. Les gens aiment ça», poursuit-il.

Résident de Hochelaga-Maisonneuve, Billy Robinson a fait le choix de travailler à la Librairie de Verdun, il y a six ans.

Billy Robin à la Librairie de Verdun.
Crédit photo : Clément Gaboury / Journal Métro

«Même si je ne vis pas ici, je me considère comme un gars de Verdun», clame M. Robinson.

«À la Librairie, notre grand espace fait qu’on a beaucoup d’activités sur place, on fait beaucoup de lancements, de causeries… c’est toujours très populaire et c’est ce que les gens veulent.»

Aussi passionné qu’occupé

En plus d’être libraire, Billy Robinson est auteur, conférencier, chroniqueur et depuis peu, animateur télé.

Depuis janvier, il est aux commandes de l’émission Paroles d’auteurs diffusée sur MAtv.

«Je suis très fier et très heureux qu’on m’ait proposé d’animer cette émission. On rencontre des auteurs et des autrices et on leur laisse la place pendant 30 minutes. On discute autant de leurs œuvres que de la création littéraire, du processus d’écriture, de leurs lectures et de leurs influences», explique-t-il.

En plus du prix d’excellence de l’ALQ, Billy Robinson a mis la main sur une bourse de 2000 $ du ministère de la Culture et des Communications du Québec, par l’entremise de la ministre, madame Nathalie Roy.

«Après toutes ces années à m’impliquer partout, de se rendre compte que ton travail est reconnu, je trouve ça l’fun», avoue-t-il humblement.

«Les 10 gagnants précédents sont des personnes qui m’ont toujours inspiré à être une meilleure personne et un meilleur libraire. J’espère que maintenant mon prix va avoir ce même effet sur d’autres libraires», mentionne Billy Robinson.

Le conseil littéraire de Billy Robinson

La banalité d’un tir, de Mali Navia, aux éditions Leméac.

Billy Robinson avec sa suggestion littéraire du moment: La banalité d’un tir, de Mali Navia.
Crédit photo : Clément Gaboury / Journal Métro

«Je vais y aller dans mon credo: la littérature primo-romancière de Verdun. Je vous conseille La banalité d’un tir de Mali Navia. Ça vient tout juste de sortir. Ça raconte la vie de cette jeune fille-là, elle nous parle de son père qui est disparu parce qu’il est retourné en Colombie, donc originaire de la Colombie vivant au Québec», explique Billy Robinson.

«C’est un beau récit qui est composé de plusieurs petits fragments, donc on déguste ça tranquillement, c’est très poétique, très sensible», conclut-il.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de IDS-Verdun.

Articles récents du même sujet