IDS-Verdun
16:55 2 juillet 2015 | mise à jour le: 2 juillet 2015 à 17:43 Temps de lecture: 4 minutes

Montreal Highland Games: l’Écosse s’invite à Verdun

Montreal Highland Games: l’Écosse s’invite à Verdun
Photo: Collaboration spéciale - Peter Ford

Le 2 août, kilts, tartans et cornemuses seront de mise pour une deuxième année au parc Arthur-Therrien de Verdun, dans le cadre de la 38ième édition des Jeux écossais de Montréal. Au menu, des compétitions peu communes de fanfares celtiques et de danse des Highlands. Le clou de la journée sera sans conteste les quatre épreuves de lancer de poids, autant pour les grands que, pour la première fois cette année, les petits.

Une dizaine d’athlètes de partout en Amérique du Nord rivaliseront de force et d’adresse. Le lancer de tronc d’arbre est probablement l’événement le plus traditionnel des jeux écossais. Le tronc de cèdre mesure de 18 à 22 pieds de long et pèse approximativement 55 kilos.

Contrairement à une croyance répandue, le but n’est pas de lancer le tronc le plus loin possible, mais de lui faire faire un demi-tour complet : lors d’un lancer parfait, l’extrémité qui était au sommet touche le sol avec un angle de 90°.

Les hommes forts auront aussi à lancer une gerbe, une épreuve qui prend son origine chez les fermiers qui lançaient des balles de foin dans le grenier des granges. La gerbe utilisée aujourd’hui est un sac de toile bourré de 7 kg de foin qu’il faut lancer au-dessus sa tête, par-dessus une barre, le plus haut possible.

Les deux autres épreuves ressemblent aux compétitions olympiques, mais avec quelques différences. Le marteau écossais a un manche rigide. Le lanceur ne tourne pas sur lui-même, mais fixe plutôt ses pieds dans le sol avec ses bottes à crampons, et fait tournoyer le marteau au-dessus de sa tête pour ensuite le projeter le plus loin possible.

Le lancer de la pierre ressemble beaucoup au lancer du poids, excepté qu’une roche remplace la balle d’acier.

«Pour la toute première fois, les enfants auront leurs propres mini-jeux, se réjouit Brian Mackenzie, président du comité organisateur de l’événement. Nous aurons des petits marteaux et un petit tronc à lancer.»

La compétition s’ajoute aux kilts disponibles pour se costumer, aux châteaux gonflables et aux batailles médiévales supervisées prévus sur place. Le traditionnel tir à la corde sera présenté spécialement pour l’occasion au profit de la Fondation Rêve d’enfants.

Volet culturel
Une quinzaine de fanfares celtiques, dont The Prince Charles Pipe Band de San Francisco, tenteront, armées de tambours et de cornemuses, de gagner le cœur du jury venu spécialement d’Écosse. Des concours de danse des Highlands, une danse traditionnelle écossaise, seront également présentés.

«Il y aura aussi un groupe de marchands qui va animer le Village celtique avec leurs vêtements, leurs instruments de musique, leurs bijoux et leurs spécialités culinaires. Je vous conseille le Haggis, un biscuit sablé traditionnel, et les plats au bœuf des Highlands,» ajoute M. Mackenzie.

L’Écosse et Verdun: liés par l’Histoire
Les Écossais cultivent des liens de longue date avec Verdun. Ils ont largement contribué à la construction du Canal Lachine, qui a fait de Montréal l’un des ports les plus prospères d’Amérique du Nord.

Selon Serge Durfilinger, professeur au département d’histoire de l’Université d’Ottawa, dans les années 40, Verdun « présentait la plus forte concentration de résidents natifs de Grande-Bretagne dans toute la région montréalaise ».

Les Écossais formaient près de 35 % de ce nombre, sans compter les Écossais nés au Canada. Les industries et les possibilités d’emplois promettaient un avenir meilleur, au sortir de la Première Guerre mondiale.

Les « Sons of Scotland », dont le centre écossais sur l’avenue Stephens est toujours en activité, rappellent le nombre impressionnant d’Écossais qui ont servi durant la Première et la Deuxième Guerre mondiale.

Encore aujourd’hui, le Régiment Black Watch continue d’organiser des défilés annuels commémorant la bataille d’Ypres dans les rues de Verdun. Le Black Watch était aussi connu durant les deux guerres mondiales pour ses campagnes de recrutement à Verdun, considérées comme les principales sources de recrues pour le Régiment.

Les Highland Games se déroulent tout au long de l’année partout à travers le monde. Au Canada, il s’en tient presque toutes les fins de semaine pendant toute la saison estivale.

Les Jeux écossais de Montréal se tiendront le 2 août de 8h à 21h30 au Parc Arthur-Therrien à Verdun, au coût de 15$. L’événement est gratuit pour les 12 ans et moins. Pour plus d’informations.

Articles similaires