IDS-Verdun
13:37 23 juin 2016 | mise à jour le: 23 juin 2016 à 13:37 Temps de lecture: 2 minutes

Contrat de 24 M$ pour l’usine Atwater résilié

Contrat de 24 M$ pour l’usine Atwater résilié
Photo: Christine Emond/Archives Tc MediaLa moyenne d'âge des pompes de l'usine Atwater est 60 ans.

Le Bureau de l’inspecteur général a annulé le contrat à Xylem qui devait remplacer pour 24 M$ d’équipement désuet à l’usine Atwater. L’entreprise, dont le siège social se trouve dans l’État de New York, avait déposé une soumission non conforme.

L’appel d’offres de 2014 visait l’acquisition de 14 pompes. Xylem a proposé le mauvais type de système, en plus de ne pas avoir déposé de lettre de recommandation telle qu’exigée.

Même si, comme les quatre autres soumissionnaires, l’entreprise a été éliminée à la première analyse des dossiers, la Direction de l’eau potable lui a accordé une équivalence lui permettant d’obtenir le contrat en seconde analyse.

Le rapport de l’inspecteur Denis Gallant démontre aussi que Xylem a tenté de faire croire qu’elle avait transmis une lettre attestant la fiabilité de ses pompes. Pourtant, il s’est avéré que la lettre, datée du 10 juin 2014, avait été écrite 15 mois plus tard.

Ce manquement a été considéré comme une «non-conformité mineure» par la Direction de l’eau potable et SNC-Lavalin, mandatée par la Ville, pour ne pas risquer d’annuler l’appel d’offres et recommencer le processus.

L’enquête a été initiée après l’octroi du contrat en janvier 2015 à une soumission qui n’était pas la plus basse, ce qui représente une irrégularité.

Critères variables

Xylem proposait un système de refroidissement de l’huile à l’air ambiant, alors qu’il devait être à l’air forcé. Ce produit n’est toutefois pas disponible sur le marché, et le Bureau de l’inspecteur souligne le manque de recherche de la Direction de l’eau potable.

Les critères ont dû être modifiés durant le processus, une situation que déplore Projet Montréal.

«Des soumissionnaires n’ont certainement pas appliqué, parce qu’ils ne pouvaient pas rejoindre les critères», déplore le porte-parole de l’opposition en matière d’éthique, Alex Norris.

Les délais risquent de s’allonger pour les travaux de réfection de l’usine, la ville-centre considérant reprendre le processus d’appel d’offres.

Le maire de Montréal, Denis Coderre, s’est dit satisfait des conclusions du Bureau de l’inspecteur général, considérant que les contribuables montréalais ont déjà eu à voir 1,4 M$ dépensés par la Ville dans ce contrat.

Articles similaires