Lachine & Dorval
15:47 14 janvier 2021 | mise à jour le: 14 janvier 2021 à 18:34 temps de lecture: 3 minutes

Déversement d’essence dans un ruisseau à Dorval

Déversement d’essence dans un ruisseau à Dorval
Photo: Capture d'écranLe ruisseau Bouchard est l’un des derniers cours d’eau restant à Montréal.

Des milliers de litres d’essence ont pollué le ruisseau Bouchard, tout à côté de l’aéroport Montréal-Trudeau, à Dorval, à la suite d’une erreur de livraison de carburant, la semaine dernière.

Un employé de l’entreprise Pepco a pompé 20 000 litres dans un réservoir d’huiles usées, d’une capacité de seulement 5 000 litres, au garage de location d’auto Enterprise, qui se trouve près de l’intersection du chemin de la Côte-de-Liesse et de la rue Jean-Paul-Laframbroise.

Une erreur humaine est à l’origine de cet accident puisque le livreur n’a pas rempli le bon réservoir. Environ 15 000 litres ont ainsi débordé vers l’aéroport. Le surplus a ensuite circulé à travers le système d’égout pluvial pour finalement se jeter dans le ruisseau.

On ignore toujours la quantité exacte de carburant qui a contaminé le cours d’eau. Aucune trace n’a été détectée en aval.

C’est une résidente de Dorval qui a alerté les autorités après avoir observé des d’hydrocarbure dans l’eau à la hauteur du parc Bouchard, le 5 janvier. La source du déversement a été déterminée seulement le lendemain.

«Malgré ce très malheureux incident, je suis content de voir la réaction rapide de tous les partenaires qui n’ont pas tardé à se réunir et à travailler ensemble», commente le maire de Dorval, Edgar Rouleau.

Nettoyage

Enterprise a mandaté les services d’une firme spécialisée en récupération de produits contaminants afin de procéder au nettoyage. Le service d’urgence du ministère de l’Environnement, Aéroports de Montréal (ADM), ainsi que les pompiers et les services environnementaux de Montréal ont également participé à la tâche.

Urgence-Environnement s’est assuré que les travaux de récupération se poursuivront tant et aussi longtemps qu’il y aura présence d’hydrocarbures. Les plus importants se sont déroulés dans les jours suivants l’accident. Ils se poursuivent actuellement à différents endroits du ruisseau.

Le ministère de l’Environnement prévoit coopérer avec Montréal afin d’assurer un suivi de la situation jusqu’au printemps. Le service de l’environnement de la Ville procède notamment à des vérifications par échantillonnage quotidiennement.

État fragile

Le déversement s’ajoute à une situation déjà difficile pour le ruisseau Bouchard qui se trouve dans un état précaire depuis quelques années. Étant l’un des derniers à survire au développement urbain, ce n’est pas la première fois qu’il subit les effets de la pollution par la décharge de produits causant des dommages.

Des entreprises du parc industriel de Dorval avaient notamment connecté illégalement leurs eaux de toilette à l’égout pluvial en plus de faire des déversements d’autres eaux industrielles de façon non autorisée.

Le ruisseau Bouchard traverse Dorval de du sud au nord et servait autrefois d’une excellente source de barbottes.

Articles similaires