Lachine & Dorval
16:12 6 mai 2021 | mise à jour le: 6 mai 2021 à 16:35 Temps de lecture: 3 minutes

Déficit de 235 M$ pour Aéroports de Montréal en 2020

Déficit de 235 M$ pour Aéroports de Montréal en 2020
Photo: GracieusetéL’aéroport Montréal-Trudeau

«Aérogare déserte», «dizaines d’aéronefs cloués au sol» et «silence presque complet» : Aéroports de Montréal a encaissé des pertes de 235 M$, dénote la société dans ses résultats annuels de 2020. Une baisse des produits de 64% en comparaison avec l’année précédente a été enregistrée.

La diminution des revenus d’ADM est une conséquence directe de la pandémie de la COVID-19.

«Nous voyons avec inquiétude une industrie presque paralysée. Comme dans plusieurs autres secteurs d’activités, nous faisons tout ce qui est nécessaire pour protéger la vie humaine.» -Philippe Rainville

Seulement 5,4 M de voyageurs y ont été recensés en 2020, une baisse de 73% en comparaison avec 2019. Le nombre de destinations a également chuté de 152 à 81.

Une stratégie financière spéciale a été adoptée afin de maximiser les liquidités de l’organisme et de «calmer l’hémorragie et de garder le cap», a expliqué la chef de la direction financière, Ginette Maillé, lors de la conférence de presse, jeudi.

Ces mesures se sont traduites par une réduction des charges d’exploitation de 33%. L’organisme a d’ailleurs dû se départir de 30% de ses employés.

Perspectives pour l’avenir

Le premier trimestre de 2021 annonce encore une fois une année difficile pour ADM. Une réduction de 91% des passagers est enregistrée en comparaison avec 2019.

«Les revenus demeurent au plus bas et l’activité minimale», a constaté Mme Maillé.

L’achalandage devrait d’ailleurs être encore plus faible cette année, prévoit-elle. Les voyages domestiques et de loisirs devraient reprendre en premier, suivis des voyages d’affaires.

Cependant, il faudra attendre à 2024 pour le retour de la congestion habituelle dans les aéroports d’ADM, empruntée par environ 20 M voyageurs par année. De plus, l’organisme devrait avoir retrouvé son rythme de croissance financière en 2028 seulement.

La vaccination étant la clé qui permettra de redémarrer l’industrie du transport aérien, l’idée d’un passeport vaccinal est une solution qui enchante le président-directeur général, Philippe Rainville.

Faits saillants de 2020
Février: Début de la pandémie mondiale
Mars: Rapatriement des Canadiens à l’étranger
Avril: Baisse du trafic aérien et fermeture de certaines aérogares
Mai: Le transport de marchandises représente l’une des seules sphères d’activité qui se poursuit
Juin: ADM requière des fonds pour la construction du REM en raison de la crise
Août: Réduction de 30% des employés de l’organisation
Novembre : 500 M$ seront investis sur 6 ans dans des projets d’infrastructure, dont celui du REM
Décembre : Les premiers vaccins contre la COVID-19 font leur arrivée au pays à YMX

Articles similaires