Lachine & Dorval

Le Vieux-Lachine, retour dans le temps

Photo: Chantal Lecours / Métro

Le Vieux-Lachine est tout à fait unique sur le plan culturel, avec une offre regroupant l’art, l’histoire et l’archéologie. Il comprend musées et sculptures en plein air, le tout dans un cadre naturel extraordinaire à la confluence du canal de Lachine et du lac Saint-Louis.

Le quartier est facilement reconnaissable à ses bâtiments d’époque en pierre, dont la Maison Le Ber-Le Moyne, un pavillon du musée de Lachine datant du 17e siècle, qui constitue un symbole de la municipalité. Cette même maison renferme plus de 400 objets historiques et archéologiques qui témoignent des habitants de Lachine à travers l’histoire.

Le musée présentera jusqu’au 30 octobre l’exposition Ça pousse! Une histoire à cultiver, qui porte sur les méthodes d’agriculture transmises de génération en génération et employées par les habitants du territoire pour se nourrir. Ce savoir leur était essentiel tant pour manipuler leurs outils et travailler la terre que pour la préparation des semis, leur plantation, puis la préservation des aliments récoltés. C’est donc tout un labeur qui sera célébré cet été au musée de Lachine.

Plus haut sur Saint-Jacques, la brasserie Dawes, autrefois aux abords du fleuve, a été convertie en une suite de bâtiments municipaux s’inscrivant parfaitement dans l’identité historique du quartier. Des expositions et spectacles y sont présentés au grand bonheur des résidents.

C’est aussi dans le Vieux-Lachine que l’on trouve l’hôtel de ville avec sa sculpture de pierre et ses petits bistros aux alentours. Il s’agit sans aucun doute du quartier le plus touristique de Lachine, et l’offre de service suit évidemment le dynamisme de la zone. Si c’est l’art qui vous anime, le secteur du parc René-Lévesque est sans nul doute le lieu le plus riche en sculptures de Lachine, avec près d’une vingtaine d’œuvres et d’installations sculpturales alliant pierre et métal qui n’attendent que d’être contemplées.

Le nouveau parc riverain

En suivant le bras de terre qui s’avance dans le fleuve entre le parc René-Lévesque et la promenade Père-Marquette à partir de l’embouchure du canal Lachine, on découvre un tout nouvel espace de verdure mettant en valeur les berges du fleuve. Le nouveau parc riverain de Lachine est la cerise sur le sundae des cyclistes, marcheurs, pataugeurs et navigateurs du coin puisqu’il est un point de départ et d’arrivée de choix pour ces derniers, son coin paresse étant tout désigné pour observer les couchers de soleil et décompresser sur le fleuve.

La Maison Nivard-De Saint-Dizier

Immanquable petite maison de pierres des champs aux fenêtres et portes rouges, la maison Nivard-De Saint-Dizier propose 6000 ans d’histoire à travers ses expositions et surtout grâce à son site archéologique préhistorique, qui est le plus grand de l’île de Montréal. Ainsi, une grande quantité d’artefacts hétéroclites y ont été déterrés. Exposés dorénavant dans la maison, ils témoignent de la place centrale qu’occupait Lachine comme site de portage, de rencontre et de campement pour les communautés autochtones. Pour couronner le tout, l’entrée est gratuite.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Lachine & Dorval.

Articles récents du même sujet