Lachine & Dorval

Des repas pour aider les enfants défavorisés de Lachine

Photo: Alexis Fiocco / Métro

Depuis 18 ans, le Club des pêcheurs et chasseurs sportifs du lac Saint-Louis organise des repas pour amasser des fonds qui serviront à acheter des vêtements aux enfants défavorisés de Lachine cet hiver.

Tous les mercredis de septembre à avril, l’ancien président du club Richard Bériault organise des soupers et reverse les profits à un fond d’aide pour les enfants défavorisés de Lachine. La vente de hot-dogs assurée par le directeur Pierre Tessier chaque dimanche de l’été au bord du lac Saint-Louis vient compléter la collecte de fonds pour les enfants.

L’initiative qui habillait au départ une poignée d’enfants a été instaurée par M. Bériault, et permet maintenant de vêtir plus de 90 enfants de 9 à 11 ans chaque année.

Ce fonds d’aide sert à acheter des habits à chaque enfant pour une somme de 150$, et finance un dîner de Noël organisé pour les enfants au club des pêcheurs et chasseurs sportifs, plus connu sous le nom de «Anglers».

L’année dernière, ce sont 93 enfants qui ont bénéficié de l’initiative pour un total de 13 900 $. Depuis le début de l’initiative, 80 000 $ ont été récoltés pour les enfants.

Les enfants bénéficiaires sont choisis sur la recommandation de la directrice polyvalente de l’École Dalbé-Viau, Josée Ranger, qui demande à chacune des huit écoles primaires de Lachine de soumettre une douzaine d’enfants dans le besoin pour bénéficier du fonds d’aide.

L’ancien président révèle que le choix d’acheter des habits aux enfants plutôt que de procurer de l’aide autrement s’explique avec la saison hivernale. «C’est à l’hiver qu’ils en ont le plus besoin. Certains n’ont pas de gants, pas de mitaines, pas de bottes,» ajoute-t-il.  

Au début, l’Anglers avait décidé d’organiser des dîners pour les enfants, sans trop de succès. La nourriture a changé plusieurs fois, jusqu’à ce que l’argent collecté soit réinvesti dans les vêtements pour enfant. Sur les 92 enfants sélectionnés par les écoles élémentaires, seulement quelques-uns recevaient des vêtements après un tirage au sort.

Aujourd’hui, chaque enfant sélectionné reçoit 150$ de vêtements, un cadeau de la part du Restaurant Andrea et un dîner avant Noël. En sortant de l’Aubainerie à LaSalle, M. Bériault déclare que « [les enfants] sont contents, avec le sourire gros de même.»

20 ans d’activités caritatives

Fondé en 1946, le club social et associatif a ouvert un volet caritatif il y a environ 20 ans. Arrivé comme directeur en 2001, puis devenu secrétaire et finalement président de l’association en 2015, Richard Bériault a largement contribué aux activités caritatives du club sportif. En 2015, il était voté meilleur bénévole de l’année. L’actuel président de l’association, François Legault, l’a qualifié de «bénévole dans tous les domaines.»

Le club associatif s’est impliqué dans de nombreux domaines caritatifs, notamment dans la lutte contre le cancer du sein, l’aide à un organisme pour les femmes violentées, et à la Société de l’Alzheimer de Montréal

 «On est un organisme à but non lucratif, donc on ne peut pas faire beaucoup d’argent,» déclare le président du club. «On s’arrange et on essaye le plus qu’on peut,» conclut M. Legault.  

Même si M. Bériault n’occupe plus de fonction officielle au sein du club associatif, c’est lui qui organise les soupers communautaires chaque mercredi qui accueillent entre 40 et 60 personnes.

«On continue parce que c’est une bonne cause, » soutient le directeur Pierre Tessier.

À la suite de l’initiative de l’Anglers pour aider les enfants de milieux défavorisés, le Club Optimiste de Lachine s’est aussi mis à la collecte de fonds et a pu habiller une dizaine d’enfants l’année dernière.

Le 8 août, ce sera le Club des personnes handicapées du lac Saint-Louis qui vendront les hot-dogs sur le terrain du club pour en garder les profits.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Lachine & Dorval.

Articles récents du même sujet