LaSalle
19:57 11 septembre 2017 | mise à jour le: 11 septembre 2017 à 19:58 temps de lecture: 2 minutes

La vague à Guy de LaSalle, les travaux en 2018

La vague à Guy de LaSalle, les travaux en 2018
Photo: TC Media / Isabelle BergeronLe marché de quartier du Nutri-Centre vend des légumes à LaSalle

Un plan d’aménagement pour l’accès à la «vague à Guy» devrait être finalisé par la Ville de Montréal d’ici la fin de l’été. Cette portion du parc des Rapides attire de nombreux surfeurs, dont les passages fréquents ont endommagé les berges. Les détails du projet n’ont pas encore été annoncés, mais les travaux sont prévus pour l’automne 2018.

Le sentier qui mène à la vague infinie, située entre les rues Gagné et Raymond, est devenu très glissant à cause des entrées et sorties de l’eau des surfeurs. De plus, de nombreux curieux s’agglutinent dans le parc pour les observer, sans avoir conscience qu’ils bloquent le sentier piétonnier et la piste cyclable.

Les futurs travaux devraient permettre de sécuriser les lieux, en plus de circonscrire les passages à des endroits précis et ainsi réduire les dommages causés au boisé. Cet été, des professionnels ont procédé à des relevés d’arpentage, de topographie, de couvert végétal et hydrologique pour recueillir des données afin d’adapter les lieux selon les observations retenues.

«Je crois que Montréal fera un effort pour que l’aménagement s’harmonise bien avec l’ambiance du parc et qu’il diminue l’érosion des berges», souligne Hugo Lavictoire, propriétaire de l’entreprise Kayak sans frontière.

Avant les premières ébauches du projet, il siégeait à la table de concertation qui réunissait des résidents, des surfeurs, et d’autres personnes concernées par le dossier. Ensemble, ils ont remis un rapport à la ville afin de mieux cibler les changements à apporter, selon les demandes de chacun. Un espace pour se changer et aller aux toilettes devrait entre autres être installé.

La mairesse de LaSalle, Manon Barbe, assure que les deux entités municipales travaillent ensemble sur le projet. «Nous avons toujours pensé qu’il était préférable de réaménager le site plutôt que de le condamner, explique-t-elle. Les surfeurs auraient toujours trouvé une façon de s’y rendre.»

L’arrondissement n’avait pas le pouvoir de procéder seul à des changements puisque le parc des Rapides est sous la responsabilité du réseau des grands parcs de la Ville de Montréal.

Articles similaires