LaSalle
18:12 3 février 2020

Des centaines de logements à venir à LaSalle

Des centaines de logements à venir à LaSalle
Photo: Messager LaSalle – Carl SincennesIl est prévu que le projet soit réalisé au cours des cinq prochaines années.

Deux importants bâtiments multifamiliaux seront construits dans les prochaines années dans le Quartier Angrignon Ouest (QAO). Le projet du groupe COGIR devrait comporter plus de 1000 logements, dont une résidence pour aînés et des commerces au rez-de-chaussée.

Situées à l’angle des rues Léger et Newman, les habitations remplaceront les anciens concessionnaires automobiles laissés à l’abandon. À proximité du parc Angrignon et de la station de métro portant le même nom, la construction s’insère dans la stratégie de l’arrondissement d’avoir des projets TOD (Transit Oriented Development) dans ce secteur. Ce concept d’aménagement résidentiel et commercial favorise notamment le transport actif, le design et la mixité sociale.

«C’est un projet de redéveloppement urbain, explique le conseiller en aménagement de l’arrondissement, Marc Chenouda. On veut favoriser la mixité et l’utilisation du transport en commun.»

Des démarches en ce sens sont d’ailleurs toujours en cours avec la Société de transport de Montréal.

En plus d’un volet privatif, l’une des deux habitations comprendra de 100 à 150 logements sociaux. Chacun bénéficiera d’un stationnement au sous-sol. Un parc linéaire, dont l’aménagement reste à déterminer bordera le boulevard Newman sur toute sa longueur.

D’autres espaces verts sont prévus sur ces lots hautement minéralisés pour l’instant, dont un toit vert accessible pour les résidents.

Ils pourront aussi bénéficier d’une navette privée vers le métro, de bornes électriques, de voitures en libre-service et d’un atelier de réparation de vélo.

«On chemine vers la création d’un milieu de vie, là où essentiellement, il y avait beaucoup d’îlots de chaleur.»
— Marc Chenouda, conseiller en aménagement

Règlementation

Afin de pouvoir réaliser cet ensemble résidentiel, les entrepreneurs doivent passer par une procédure de projet particulier de construction, de modification ou d’occupation d’un immeuble (PPCMOI) qui vise à demander des dérogations aux règlements de zonage et d’urbanisme.

On parle entre autres du nombre de logements par lot, du nombre de cases de stationnement et de la superficie maximale d’une résidence pour personnes âgées.

Concernant les cases de stationnement, il y aura une réduction du ratio minimal requis par unité pour la section de logement social. Elle sera de 0,25 plutôt que 1,25.

«C’est une question de faisabilité du projet. Les logements sociaux sont réalisés dans des budgets très serrés pour pouvoir être offerts à un prix acceptable pour les gens qui viennent s’installer», justifie le conseiller en aménagement de l’arrondissement. Sans cela, il croit difficile de réaliser le projet.

Selon M. Chenouda, une étude de circulation a été réalisée indiquant qu’il n’y a pas d’enjeu particulier concernant la densité dans ce secteur. Le nombre d’entrées charretières réduit par ailleurs le nombre d’accidents potentiels, d’après l’expert.

Avant d’être accepté, le projet devra se soumettre à une demande de référendum. Si aucune requête n’est formulée, le conseil d’arrondissement adoptera une résolution pour l’approbation du projet, le 3 mars.