LaSalle
18:56 11 mai 2020 | mise à jour le: 11 mai 2020 à 18:56

Être mère et grand-mère de son petit-fils

Être mère et grand-mère de son petit-fils
Photo: Messager LaSalle – Josie DesmaraisClaudia Valdivia, 54 ans, apprécie son rôle de mère et de grand-mère.

La LaSalloise Claudia Valdivia a toujours adoré les enfants et est toujours prête à aider. C’est comme ça qu’à 44 ans, cette mère monoparentale est devenue famille d’accueil pour son petit-fils.

«J’ai tout de suite dit oui pour lui. Ç’a été la chose la plus intelligente que j’ai faite de ma vie, s’exclame-t-elle. Cet enfant, ça a été un cadeau de la vie. Sauver l’enfant était la chose à faire.» En raison de problèmes familiaux, ses parents biologiques ne pouvaient plus s’occuper du garçon.

Pour Claudia Valdivia, c’est une façon de redonner à la société québécoise qui l’a accueilli. Née à Viña del Mar en 1965, elle a immigré du Chili à l’âge de 8 ans à la suite d’un coup d’État.

Celle qui agit maintenant comme conseillère en communication au ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale a obtenu la garde du jeune garçon alors qu’il était bébé. Elle affirme qu’il s’est bien acclimaté à son environnement.

«Les femmes et les mamans ne doivent pas avoir peur d’être indépendantes, d’étudier, d’être curieuses, de se trouver un bon emploi. L’indépendance financière des femmes, ça ne fait pas longtemps.» — Claudia Valdivia

«Ça tombait bien dans ma vie avec un emploi stable que je venais de décrocher. C’est maintenant un enfant heureux, normal», raconte-t-elle.

Toutefois, elle n’a pas eu droit à un congé parental, comme des parents biologiques. «Cet enfant-là me garde en forme», ajoute la quinquagénaire qui agit également comme déléguée syndicale depuis une douzaine d’années.

Passionnée de politique, Claudia Valdivia a été candidate pour le Bloc québécois dans Châteauguay-Lacolle en 2019 et étudie actuellement le droit constitutionnel.

Femme de confiance

«C’est une femme très forte, elle a du caractère, mais elle est très bonne, très généreuse. Elle aime se battre pour les causes sociales» affirme son amie depuis l’âge de 15 ans, Louise Gravel.

Elle dit avoir vu évoluer le garçon sous la bienveillance de Mme Valdivia. Il est ainsi devenu un «enfant allumé, brillant, il est très intelligent et c’est grâce à elle. Il y a une belle relation qui s’est installée entre les deux».

Normalement, Claudia Valdivia reçoit sa famille, dont sa propre maman, pour célébrer la fête des Mères. Distanciation oblige, les plans habituels sont tombés à l’eau.

Articles similaires