LaSalle
18:48 13 mai 2020 | mise à jour le: 13 mai 2020 à 18:48

Décès d’un bénévole laSallois dévoué

Décès d’un bénévole laSallois dévoué
Photo: GracieusetéEphrem Grenier a vécu les dernières années de sa vie au CHSLD Yvon-Brunet.

Le LaSallois Ephrem Grenier s’est éteint le mois dernier très rapidement après avoir contracté la COVID-19. L’homme de 95 ans s’est toujours dévoué à sa famille, mais également à la communauté.

Né le 15 mars 1925 à Saint-Ephrem-de-Tring, il est arrivé vers la fin des années 1940 à LaSalle. Il s’est alors lancé dans le domaine de la construction avec son frère. Ils ont construit au moins cinq maisons du «Bronx», ainsi que des rues et trottoirs du quartier «au pic et à la pelle», raconte sa fille cadette Sonia Grenier.

Après la naissance de son quatrième enfant, il a voulu avoir des revenus plus stables et s’est fait engager comme journalier à l’usine de Labatt, un emploi qu’il a conservé durant 35 ans, jusqu’à sa retraite en 1990.

«C’était un homme travaillant. Mon père a travaillé toute sa vie six jours par semaine», explique Mme Grenier. En plus de son emploi régulier, il effectuait des travaux de rénovation le samedi pour joindre les deux bouts. «Tout le monde devait être bien habillé. On ne manquait de rien», ajoute-t-elle.

De 1961 à 2017, il a habité dans son duplex jumelé de la 45e Avenue, une résidence dont il a lui-même dessiné les plans.

«Mon père, c’était un homme de parole, il était toujours prêt à aider. Il s’est toujours sacrifié pour sa famille. Il était là quand on avait besoin de lui», s’exclame Sonia Grenier.

Même s’il était quand même en bonne santé, M. Grenier a subi un accident vasculaire cérébral en 2014. Il aurait dû rester aphasique, mais il a redoublé d’efforts pour retrouver l’usage de la parole. Il a aussi vaincu une grave pneumonie l’an dernier. La COVID-19 l’aura finalement emporté le 12 avril.

Il laisse dans le deuil cinq enfants, huit petits-enfants et neuf arrières petits-enfants.

Multiples implications

Tout au long de sa vie, Ephrem Grenier a voulu redonner au prochain. Très pieux, il s’est impliqué durant de nombreuses années à la paroisse Saint-Télesphore. Il a notamment participé aux collectes de vêtements pour le bazar. Il a aussi été servant de messe et a fait la quête, en plus d’être marguillier. Il a même effectué des rénovations à l’église.

M. Grenier était également fort impliqué dans la cause des nouveaux arrivants. Il a ramassé beaucoup de meubles et de vêtements afin de les distribuer aux immigrants asiatiques fraîchement débarqués au Canada à partir des années 1970.

Alors que la mode du recyclage était à ses balbutiements dans les années 1980, il a commencé à récolter les canettes de boisson gazeuse de ses collègues chez Labatt pour éviter qu’elles soient jetées. Il envoyait l’argent amassé avec les canettes à Oxfam.

En plus d’avoir assuré la livraison de la popote roulante de son église, il a également servi des repas à la Maison du Père. Finalement, il a organisé des pèlerinages à Sainte-Anne-de-Beaupré jusqu’en 2014.

En raison de la pandémie de COVID-19, une messe commémorative publique se tiendra seulement lorsque la Santé publique le permettra.

Articles similaires