Soutenez

Une résidente de HLM dénonce des problèmes récurrents de salubrité

Ana Jimenez
Ana Jimenez, résidente des Habitations Le Domaine des Rapides, situées au 720, rue Gamelin, à LaSalle, lors du passage de Métro en septembre 2021. Photo: Denis Germain, Collaboration spéciale

Une résidente des Habitations Le Domaine des Rapides, un HLM situé au 720, rue Gamelin, à LaSalle, dénonce des problèmes récurrents de salubrité dans cet immeuble géré par l’Office municipal d’habitation de Montréal (OMHM).

Ana Jimenez déplore que les murs des couloirs, les cages d’escalier et le plancher soient sales ainsi que les fenêtres des espaces communs soient remplies de toiles d’araignées. Les photos que Métro a pu consulter semblent confirmer ses dires.

«Ce que je demande, c’est de la propreté, s’exclame-t-elle, exaspérée, au bout du fil. Le concierge ne fait pas son travail. Il nettoie quelques étages simplement pour montrer qu’il est venu, mais laisse l’édifice pratiquement dans le même état.»

Elle affirme s’être plainte de la situation de nombreuses fois à la directrice de son immeuble, mais soutient que rien n’a été fait. Mme Jimenez déplore aussi que l’OMHM n’ait toujours pas amélioré la situation, malgré la publication d’un article du Métro sur le sujet, dans l’édition du 8 septembre 2021 de LaSalle.

Fenêtre d’une cage d’escalier – Gracieuseté

La femme prétend qu’un bon nombre des autres résidents de cet immeuble de 101 unités pour personnes âgées sont de son avis, mais qu’«ils ont peur de faire des plaintes». «Ils pensent que s’ils dénoncent, ils risquent de perdre leur logement», avance-t-elle.

Présence alléguée de souris

Ana Jimenez affirme aussi qu’il y aurait des souris dans l’immeuble. «Je me suis levée un matin et il y avait, dans mon appartement, les restes d’une souris que mon chat avait mangée», allègue-t-elle. Elle en aurait aussi vu une dans le sous-sol, près de l’endroit où les résidents déposent leurs ordures.

Finalement, elle déplore que le plancher dans l’entrée de l’immeuble soit bosselé et que des tuiles de céramiques soient brisées. Elle considère que c’est dangereux pour les résidents à mobilité réduite ou en fauteuil roulant.

L’entrée du 720, rue Gamelin – Gracieuseté

Selon la Fédération des locataires d’habitations à loyer modique du Québec, le 720, rue Gamelin a une cote de vétusté de D sur une échelle de A à E. Elle évalue le déficit d’entretien à 4,1 M$.

La directrice de l’établissement au courant

Le directeur des communications de l’OMHM, Mathieu Vachon, affirme que la directrice de l’habitation est bien au courant de la situation et qu’elle en a fait part au concierge. Dans un échange de courriel, il précise qu’elle est «très dévouée auprès des résidents et de son personnel de concierges».

Quant aux photos prises dans l’immeuble que Métro lui a montrées, le porte-parole reconnaît qu’un «nettoyage aurait pu être mieux fait aux endroits indiqués». Il note toutefois que le concierge doit s’occuper de l’entretien et des réparations de plusieurs habitations.

«Il n’est pas nécessairement là tous les jours, mais quand même très fréquemment. Il fait également diverses réparations mineures, autant dans les espaces communs que dans les logements», souligne M. Vachon, précisant qu’il est prévu que la céramique dans l’entrée soit réparée.

Plancher d’un corridor du 720, rue Gamelin – Gracieuseté

«Le nettoyage des espaces communs se fait une fois par semaine, et le concierge de cette habitation le fait effectivement toutes les semaines, sur tous les étages. Le nettoyage des cages d’escaliers se fait une fois par mois», poursuit-il.

Le porte-parole de l’OMHM affirme que les résidents ont une responsabilité dans l’entretien ménager. «Il ne faut qu’un seul locataire qui ne respecte pas bien son entourage pour faire en sorte que les lieux se salissent entre deux nettoyages.» Il n’a pas commenté la présence alléguée de souris dans l’immeuble.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité de LaSalle.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.