LaSalle

Labatt s’engage pour la protection de la carmantine d’Amérique

carmantine d'Amérique
Des représentants de Labatt, d’Héritage Laurentien et des élus laSallois réunis, le 7 mai. Photo: Thierry Quenette, Gracieuseté – Brasserie Labatt du Canada

La Brasserie Labatt a offert un don de 5000 $ à l’organisme environnemental laSallois Héritage Laurentien pour l’appuyer dans ses efforts de protection de la carmantine d’Amérique, une espèce menacée.

«Ça fait des années que nous faisons affaire avec Héritage Laurentien et nous avons une très bonne collaboration. Nous tenons à les supporter dans leur effort de conservation de la carmantine d’Amérique sur l’île Rock», affirme la directrice environnement, santé et sécurité de la Brasserie Labatt, Chloé Raulet.

La carmantine d’Amérique est une plante herbacée aquatique, qui est menacée au Québec. Il n’existe que cinq endroits où l’on retrouve cette espèce dans la province, et seulement trois populations viables, dont l’une est sur l’île Rock, une petite île de l’archipel des Rapides de Lachine. L’île est un habitat floristique protégé depuis 1998.

«Ce don va nous permettre de financer le travail sur les deux quais installés l’été dernier, afin de les rendre plus sécuritaires et plus faciles à manœuvrer», explique Jacques Duquette d’Héritage Laurentien.

Le biologiste explique que le piétinement des plaisanciers et l’accostage de leur bateau sur les berges, où se retrouve la plante, restent les principales menaces à la population de carmantine de l’île Rock. C’est pourquoi l’organisme a fait construire des quais pour réduire l’impact des visiteurs de l’île en ciblant des zones désignées pour le débarquement et la sortie de l’eau.

La compétition du phragmite commun, une plante exotique envahissante, représente une autre menace pour la carmantine. Les efforts d’éradication au courant des cinq dernières années ont toutefois permis de réduire de 90% sa présence sur l’île, selon les estimations d’Héritage Laurentien.

La carmantine d’Amérique – Photo Fritzflohrreynolds, CC BY-SA 3.0 – Wikimedia

«Ce financement de Labatt arrive à point nommé parce qu’on avait écoulé nos sources gouvernementales de financement, souligne M. Duquette. Même si les massifs se sont densifiés grâce à nos interventions, il est important de continuer de faire de la sensibilisation.»

Le biologiste indique qu’avoir un «gardien de l’île» pour accueillir les visiteurs durant la période achalandée de l’été serait l’idéal.

Une corvée réussie

Cette annonce s’est faite dans le contexte de la corvée de nettoyage organisée conjointement par l’Arrondissement de LaSalle, Héritage Laurentien et la Brasserie Labatt du Canada. Il s’agissait de la 10e participation de l’entreprise laSalloise à cet événement annuel qui avait dû être annulé ces deux dernières années à cause de la pandémie.

«C’est une occasion populaire pour les employés de s’engager tant envers l’entreprise, qu’envers leur communauté, en faisant un geste important pour l’environnement», souligne Chloé Raulet, indiquant que près de 120 personnes, incluant des employés, leur famille et leurs amis, formaient le contingent de Labatt.

Dans une publication Facebook, l’Arrondissement a souhaité «remercier sincèrement les 294 citoyens (bénévoles!) qui ont mis la main à la pâte pour faire de LaSalle un arrondissement plus propre, où il fait bon vivre!»

Selon l’Arrondissement, 12,6 m3 de déchets ont été récoltés lors de l’activité du 7 mai. Il s’agit d’une diminution du volume de détritus ramassé comparé aux dernières années. L’Arrondissement estime que cette baisse s’explique par les nombreuses initiatives citoyennes mises en place depuis la pandémie.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de LaSalle.

Articles récents du même sujet