Soutenez

L’art de faire du surf de rivière en ville

La vague à Guy. Photo: Oona Barrett / Métro

Située dans le fleuve Saint-Laurent à la hauteur du parc des Rapides à LaSalle, la «vague à Guy» est devenue un site de prédilection pour les Montréalais amateurs de surf.

Crédit: Alexis Fiocco

«Le surf de rivière, c’est peu connu, les gens ne savent pas que c’est possible. C’est pour ça qu’il y a des personnes des quatre coins du monde qui viennent surfer ici à Montréal, parce que c’est différent», indique Manu, instructeur de surf du centre de sport nautique KSF Montréal.

La «vague à Guy» s’est fait connaître d’année en année et est aussi bien fréquentée par les débutants que par les sportifs confirmés.

C’est un mercredi après-midi que des surfeurs sont venus se rafraîchir dans la vague alors que la météo indique un ressenti de 38 degrés.

La file devant la vague. Crédit: Oona Barrett.

Une file de surfeurs, planche à la main, se tient devant les aménagements mis en place pour un meilleur accès à la vague. Des dizaines de personnes attendent en file pour pouvoir profiter de quelques minutes voire secondes de glisse.

«Parfait pour débuter»

« Ici c’est une vague de débutant, donc tout le monde se donne des conseils pour être meilleur, c’est vraiment une bonne communauté, et c’est le fun comme place », exprime Thomas, surfeur de la vague depuis trois ans.

Portrait de Thomas. Crédit: Alexis Fiocco

Vincent, lui, est plutôt novice, il connaît la « vague à Guy » depuis dix jours, il est à Montréal pour les vacances. Normalement skateur, il a entendu parler du coin et est venu l’essayer. Depuis, il ne la quitte plus, et vient tous les jours.

« Je pense que c’est un des seuls endroits sur l’île qui n’est pas vraiment aménagé par l’immobilier, on a un espace vert, on a une vague, on passe la journée au soleil donc c’est comme si on était à deux heures de route, mais sur l’île de Montréal », dit-il.

En effet, l’instructeur de surf du KSF, Manu, explique que débuter en surf de rivière permet une meilleure transition vers le surf d’océan.

« Tu es déjà habitué à la planche, tu as déjà tous les fonctionnements du surf. Commencer ici donne des bases excellentes, » soutient Manu.

Instructeur chez KSF, Manu. Crédit: Alexis Fiocco

La différence avec le surf d’océan

«Dans le surf de rivière, on a le courant qui nous amène vers la vague contrairement au surf d’océan où les surfeurs doivent se déplacer vers la vague», explique l’instructeur de surf.

Il mentionne aussi que contrairement au surf d’océan, lorsqu’un surfeur de rivière tombe, le courant peut l’emporter très loin alors que l’océan ramènera toujours le surfeur sur la rive.

Aussi, les dangers sont différents. L’instructeur explique qu’il est nécessaire de porter un casque parce que lorsqu’on pratique du surf de rivière, les roches ne sont jamais loin. Les courants, et l’eau froide peuvent être d’autres facteurs dangereux, mais un équipement adéquat permet aux débutants de se lancer dans l’eau sans risque.

La Ville de Montréal mentionne également, sur son site, qu’il est obligatoire de  surfer en compagnie d’une autre personne, et recommande de porter une VFI (veste de flottaison individuelle), un casque, une combinaison isothermique et de rester sur les sentiers balisés.

Un aménagement d’une halte sanitaire est en cours (toilette, douche, fontaine, casiers…) et sera prêt en septembre afin de rendre l’endroit d’autant plus accessible et attrayant.

Selon l’instructeur la légende dit que le surnom la « vague à Guy » viendrait de Guy, un kayakiste qui aurait été la première personne à prendre la vague, il y a plus de dix ans.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité de LaSalle.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.