LaSalle
14:33 20 juillet 2015 | mise à jour le: 20 juillet 2015 à 14:33 Temps de lecture: 3 minutes

Pierre Delisle a pédalé 600 km pour les enfants malades

Pierre Delisle a pédalé 600 km pour les enfants malades
Photo: Collaboration spéciale

Pour une 11e année consécutive, le LaSallois Pierre Delisle a relevé le défi de pédaler plus de 600 kilomètres en quatre jours, dans le cadre de la 20e édition du Tour CIBC Charles-Bruneau qui a permis de récolter une somme record de 3,2M$ au profit des enfants malades.

«Malgré la souffrance et l’adversité, le seul fait de donner chaque coup de pédale pour un sourire d’enfant nous fait oublier tout ce qu’on a à souffrir».

Du 7 au 10 juillet, près de 400 cyclistes ont enfourché leur vélo en guise de solidarité envers les enfants qui se battent courageusement contre le cancer.

Partis de l’hôpital Sainte-Justine, ils ont sillonné les villes de Montréal, Drummondville, Sherbrooke, Saint-Jean-sur-Richelieu et Boucherville.

Pierre Delisle était dans la catégorie Relève (moins de 35 ans). «À ma première année, on a ramassé 186 000$ et en 11 ans, on est passé à 3,2 M$».

Jumelages de cœur
Des enfants atteints de cancer étaient les héros de l’événement. Leur implication permettait un partage d’histoires de courage témoignant de l’importance d’investir dans la recherche en oncologie pédiatrique.

Chaque cycliste parraine un enfant de la Fondation et Pierre Delisle, qui est père de trois enfants en parfaite santé, est jumelé depuis longtemps à Marilou, qui a maintenant 12 ans.

«L’enfant peut être en traitement, en rémission ou avoir atteint la phase de la guérison, comme Marilou. On est tombés en synergie et je suis l’évolution de sa vie», explique le cycliste.

Pierre Delisle est marqué par l’expérience. «On vit avec les gens en traitement et c’est beaucoup d’émotivité à gérer. Je suis impressionné de côtoyer les enfants de la Fondation et c’est un privilège de vie».

Parcours apprécié
Le peloton pédalait six à sept heures par jour. Pierre Delisle qualifie son parcours 2015 d’un des plus beaux en 11 ans. «L’an dernier, on a eu une journée de 240 kilomètres avec un vent de face de 50km/h dans Rimouski. Ce tour a été un des pires, alors que celui de cette année est un des meilleurs».

Natif de Verdun et résident de LaSalle depuis sa jeunesse, Pierre Delisle s’est remis à la pratique du vélo à cause de la Fondation Charles-Bruneau.

«On organisait un tournoi de golf relié aux maladies qui affectent les enfants. Le jour où on l’a fait pour la Fondation Charles-Bruneau, on est tombé en amour», déclare celui qui est vice-président et conseiller en placement chez CIBC Wood Gundy.

Exemple de solidarité
Celui qui sera de retour sur son vélo l’an prochain, a incité son fils Yoan à rouler avec lui pour la dernière journée du Tour.

Le cycliste organise chaque année une soirée pour sa collecte de fonds, et cette année, il a récolté près de 90 000$. Le Tour CIBC Charles-Bruneau a généré plus de 15 M $ depuis 1995.

Articles similaires