Actualités

Renaissance s’agrandit sur Mont-Royal et étoffe son offre

Renaissance s’agrandit sur Mont-Royal et étoffe son offre
Photo by: Quentin Parisis | Métro MédiaRenaissance sur Mont-Royal offre de nouveaux produits et dispose d'une équipe élargie

La succursale Renaissance sur l’avenue du Mont-Royal s’est agrandie et propose de nouveaux produits. Cette évolution lui permet d’intégrer du personnel supplémentaire et de mieux répondre aux missions sociales que l’organisme se fixe.

Elle vend désormais des vêtements de seconde-main à petits prix et des produits électroniques, en plus des livres et des disques qu’elle proposait depuis son installation sur l’artère.

Le départ de Vidéotron, anciennement situé à l’angle de l’avenue du Mont-Royal et de la rue de Lanaudière, a permis à l’organisme de bienfaisance d’intégrer ces lieux et d’inaugurer ce nouvel espace le 21 juin dernier.

L’évolution de la succursale de l’avenue du Mont-Royal permet d’atteindre désormais les objectifs fixés par l’organisme, alors que la faible superficie précédente se présentait comme un frein.

«Cela nous permet d’augmenter le nombre de parcours d’insertion, qui est une de nos missions premières. 10 personnes, sans emploi depuis longtemps ou des immigrants, ont intégré cette succursale dans le cadre d’un emploi-tremplin», explique le directeur général Éric St-Arnaud.

La boutique, qui comptait neuf employés avant son agrandissement, dispose désormais d’une équipe de 21 personnes.

«Nous avons une triple mission qui est sociale, environnementale et économique. Avec cet espace, nous favorisons le cercle local. Les gens de l’arrondissement peuvent déposer leurs biens, en acquérir d’autres au même endroit, et nous avons pu favoriser les emplois locaux», ajoute M. St-Arnaud.

Ce dernier rappelle également que l’ensemble des bénéfices est réinvesti pour la mission sociale de l’organisme. Il assure aussi que les réactions autour de cet agrandissement son très positives auprès de la clientèle du quartier.

En 2016, certains libraires de l’avenue avaient dénoncé la concurrence jugée déloyale de Renaissance, qui concentrait alors son activité sur la vente de livres d’occasion. St-Arnaud, peu prolixe sur la question, assure néanmoins que ces problèmes sont désormais passés et que Renaissance a noué «de bonnes ententes dans le quartier».

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *