Le Plateau-Mont-Royal
05:00 2 décembre 2020 | mise à jour le: 2 décembre 2020 à 07:01 temps de lecture: 3 minutes

Magasinage des Fêtes : les commerçants se préparent à la ruée de clients

Magasinage des Fêtes : les commerçants se préparent à la ruée de clients
Photo: Photo: Jacques Pharand

Le traditionnel magasinage des Fêtes commence à attirer les foules dans les commerces du Plateau – Mont-Royal. Les commerçants devront être accueillants tout en s’assurant de faire respecter les consignes de la Santé publique sur le plancher de vente. Pour que cette période achalandée se passe rondement, la collaboration sera de mise.

«Depuis le début de la pandémie, on limite à 15 personnes à la fois dans le magasin. On doit de plus en plus demander aux gens d’attendre dehors, surtout les fins de semaine. C’est pas agréable de faire la file sur le trottoir, surtout en hiver, mais ils sont très compréhensifs, on n’a aucun problème à faire appliquer les consignes», dit Pierre Markotanyos, gérant du magasin 33 tours, un disquaire situé sur l’avenue Mont-Royal.

Même son de cloche du côté de l’épicerie de vrac Loco, un peu plus loin sur l’avenue. «Les gens sont respectueux, ils nous demandent souvent s’ils peuvent entrer, dit Blandine Mille, la copropriétaire. Notre crainte, c’est qu’à l’approche de Noël, ils veulent davantage magasiner en groupe. On compte sur leur coopération et leur bon sens pour comprendre que cette année, hélas, on ne pourra pas venir en bande.»

«Il y a quelques mois, on devait souvent faire des rappels à l’ordre. Maintenant, les consignes sont entrées dans les habitudes, les gens y pensent par eux-mêmes.» – Raphaël, gérant de la pâtisserie Rhubarbe

Un rythme plus soutenu pour les commerçants

Le respect des consignes sanitaires risque surtout d’accroitre la charge de travail des commerçants, déjà bien occupés au mois de décembre.

«On limite à trois le nombre de clients dans le magasin alors pour éviter que les autres attendent trop longtemps dehors, on doit gagner en rapidité», explique le gérant de la pâtisserie Rhubarbe, sur l’avenue Laurier. Il ajoute que les gens respectent de plus en plus les consignes, car ils en ont pris l’habitude.

«C’est vrai qu’au début, on rencontrait davantage de résistance, dit Nathalie Ribas, la propriétaire de la boutique Farfelu, sur Mont-Royal. J’ai même déjà dû négocier avec des gens qui refusaient simplement de porter le masque. À présent, ça fait partie des habitudes, les gens sont très conciliants et tout se passe dans le calme.»

Drainer l’afflux de clients

Pour éviter d’atteindre la pleine capacité dans leur magasin, ou de faire atteindre des clients dehors, plusieurs commerçants envisagent d’étendre leurs horaires d’ouverture.

«On a en tête d’ouvrir sept jours au lieu de quatre par semaine, dit le gérant de 33 Tours. On se dit que ça pourrait répartir l’affluence à l’intérieur du magasin.»

«C’est aussi l’une de nos solutions, dit la copropriétaire de Loco. On étend nos horaires et on invite les gens à venir en semaine. On se dit que c’est aussi dans leur intérêt, pour profiter d’une expérience  de magasinage plus agréable.»

Articles similaires