Le Plateau-Mont-Royal

40 ans de sexe au Cinéma L’Amour

Le propriétaire du Cinéma L’Amour, Steve Koltai, accompagné de son fils. Photo: Gracieuseté/Cinéma L’Amour

Emblème du kitsch montréalais et village gaulois des films pour adultes, le Cinéma L’Amour célèbre ses 40 ans sur le boulevard Saint-Laurent cette année. Depuis 1981, trois générations d’une famille y ont travaillé. L’endroit a énormément évolué, s’adaptant aux bouleversements technologiques et aux changements dans les habitudes de consommation des amateurs de pornographie.

Le 31 juillet 1981, la famille Koltai prend contrôle de la salle et y donne le nom Cinéma L’Amour.

À l’époque, les représentations se faisaient souvent à guichet fermé. Avant l’arrivée des DVD et d’internet, c’était l’endroit où les Montréalais pouvaient visionner les derniers films pornographiques.

Les choses ont bien évolué en 40 ans. À la base, les clients s’installaient et regardaient le film de leur choix assis dans leur chaise. En 2021, les gens ne viennent plus que pour voir ce qui est présenté à l’écran, mais plutôt pour profiter de l’ambiance. Il y a des pièces privées pour les couples. Des condoms sont offerts à l’entrée. Les couples échangistes se présentent souvent sur place. Les clients se touchent parfois entre eux, mais toujours avec consentement, précise Steve Koltai, fils du premier propriétaire.

«On reçoit des personnes de 20 ans, mais aussi de 80 ans. Vous ne pouvez pas imaginer le nombre de professionnels en couple, mariées avec des enfants qui veulent expérimenter et s’engager avec d’autres couples», mentionne-t-il.

L’opinion du public

Dans l’ensemble, ce cinéma est beaucoup plus accepté par les citoyens qu’auparavant, croit M. Koltai. «On est fier de constater l’évolution. Montréal a beaucoup changé en 40 ans. Les gens sont moins gênés de rentrer chez nous aujourd’hui», soutient l’homme d’affaires.

Une opinion que partage la directrice générale de la Société de développement du boulevard Saint-Laurent (SDBSL), Tasha Morizio.

« Honnêtement, je ne pense pas qu’il y ait une perception négative autour du Cinéma L’Amour. Quand je me balade sur le boulevard Saint-Laurent, je vois des personnes qui portent leur t-shirt. C’est quelque chose d’emblématique donc on est fier », s’exprime-t-elle.

Nouvelle vocation

Considérée par plusieurs comme un réel patrimoine montréalais, l’architecture de cet ancien théâtre est fortement appréciée, notamment par des artistes ou des organisateurs d’événements qui louent l’établissement à l’occasion pour des spectacles ou des tournages.

Des festivals de musique et de films ainsi que des défilés de mode y ont eu lieu. Des films, publicités et clips y ont été tournés dans le passé. Par exemple, la populaire chanteuse québécoise Charlotte Cardin y a récemment tourné un clip pour son morceau Daddy.

Le fils du propriétaire du Cinéma L’Amour veut mettre de l’avant cet aspect dans le futur et diversifier la programmation. À cet effet, une collecte de fonds visant à renouveler l’équipement technique a été complétée avec succès en juin. Le montant souhaité de 10 000$ a été atteint.

Le cinéma mise aussi sur l’inclusion avec des journées dédiées à la communauté LGBTQ+.Des soirées à thème sont proposées chaque semaine.

Moms gone wild 2 et Schoolgirl cuties sont les deux films à l’affiche cette semaine.

Comme la pandémie a diminué l’achalandage, l’entreprise mise entre autres sur la vente de produits dérivés, dont des vêtements, des affiches d’anciens films (années 70, 80, 90, etc.) et des masques.

Articles récents du même sujet