Le Plateau-Mont-Royal

Près d’une centaine de ruelles vertes sur le Plateau

Flâner dans les ruelles vertes est une activité montréalaise à part entière! Difficile d’y échapper, alors que la ville en compte près de 460 au total. Le phénomène a débuté sur le Plateau-Mont-Royal. On compte environ 90 ruelles vertes dans ce secteur à ce jour!

Que ce soit grâce à l’aménagement de plates-bandes de plantes vivaces, d’arbres, d’arbustes, d’herbes de fleurs ou de l’agriculture urbaine, le verdissement des ruelles a plusieurs retombées positives. Il permet notamment de lutter contre les effets du réchauffement climatique, de récupérer les eaux pluviales et d’accroître la présence de la biodiversité.

Les ruelles vertes revêtent un aspect convivial et chaleureux; on peut y faire plus ample connaissance avec ses voisins autour d’un repas ou d’un apéro. Des tables, des chaises et des guirlandes sont souvent installées! Il s’agit aussi de zones plus sécuritaires pour les enfants, à qui sont épargnés les risques liés à la circulation des voitures.

De plus, les ruelles vertes sont le terrain de prouesses créatives des résidents du Plateau, qui y affichent des fresques, des sculptures, des poèmes ou des installations. Les ruelles situées entre les avenues de l’Hôtel-de-Ville et Laval, ainsi qu’entre les avenues De Lorimier et des Érables peuvent en témoigner.

Dans un style plus idyllique, la ruelle champêtre entre l’avenue Henri-Julien et la rue Drolet est aussi pleine de charme, de même que celle entre la rue Marquette et l’avenue Papineau, où l’on peut dénicher des ouvrages dans une petite bibliothèque en libre-service.

Bordée par des maisons jaunes construites au début du 20e siècle, la rue Demers est également connue pour son îlot de fraîcheur. Au-delà de la verdure foisonnante, on y trouve le «Moulin à vent du quartier», emblème des lieux, ainsi qu’un «Puit des désirs».

Le long métrage documentaire Les fleurs c’est pour Rosemont raconte d’ailleurs l’histoire des cinq étudiants en architecture qui ont voulu, en 1969, rénover cette ruelle.

Victoria, copropriétaire de la Drogheria Fine. Ambre Giovanni, collaboration spéciale

Après des heures à déambuler dans les ruelles vertes du Plateau, quoi de plus satisfaisant que de manger un plat réconfortant pris sur le pouce? Le petit comptoir de la Drogheria Fine sert des gnocchis moelleux à la sauce tomate à tomber par terre pour seulement 5 $, sur l’avenue Fairmount Ouest. On peut aussi y acheter des sauces, qui sont cuisinées sur place, de l’huile d’olive et du pesto.

Librairies S.W. Welch Bookseller et Le Port de tête

La librairie S.W. Welch Bookseller est le paradis du livre de seconde main de la rue Saint-Viateur! Que ce soit pour feuilleter un classique ou dégoter l’improbable, des ouvrages de tous genres sont proposés à prix doux. Véritable carrefour littéraire des lecteurs francophones, la librairie Le Port de tête est quant à elle spécialisée, entre autres, dans la philosophie, les sciences humaines et les arts.

Ce texte a été rédigé dans le cadre de la série Vivre Ici. Ce dossier estival produit par Métro Média présente des lieux d’intérêt situés aux quatre coins de la métropole. L’objectif : faire découvrir aux Montréalais et Montréalaises les endroits où il fait bon s’activer, se promener et se détendre.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité du Plateau – Mont-Royal.

Articles récents du même sujet