Mercier & Anjou

Circulation dans le secteur Honoré-Beaugrand: moins de camion, mais des zones qui restent sensibles

Circulation dans le secteur Honoré-Beaugrand: moins de camion, mais des zones qui restent sensibles
Photo: Amélie Gamache/Métro MédiaLa Société de transport de Montréal était également sur place pour faire une présentation des impacts des bonifications récemment annoncées sur la ligne 26. Grâce au changement de parcours, on comptera 81 passages d’autobus de moins sur la rue Honoré-Beaugrand

Depuis la fin des travaux de réaménagement de l’autoroute 25, en 2018, moins de camions circulent sur le réseau routier local du secteur Honoré-Beaugrand, la circulation de transit sur la rue Curratteau a été complètement retirée, et le débit de véhicule sur Honoré-Beaugrand a été réduit entre les rues Sherbrooke et Hochelaga.

Ces conclusions sont tirées d’une étude de circulation, effectuée par la firme SNC-Lavalin qui compare la situation avant et après les travaux dans le secteur bordé par les rues Sherbrooke, Notre-Dame, George V et Currateau. L’Arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve en a dévoilé les résultats lors d’une soirée d’information publique, le mardi 21 mai, qui a attiré plus d’une soixantaine de citoyens.

« Avant, plusieurs des camions qui quittaient le port tentaient de passer par le réseau municipal pour rejoindre l’autoroute, mais avec les nouveaux aménagements, ils y accèdent directement, a souligné le représentant de SNC-Lavallin dans sa présentation. Juste pour l’intersection entre Curatteau et Hochelaga, on note une baisse de 75% des camions, et une baisse de 30% pour l’ensemble des véhicules. »

Tel que prévu, le débit de circulation a augmenté de façon importante sur l’avenue Pierre-de-Coubertin. On note également une hausse sur la rue Hochelaga entre Honoré-Beaugrand et Curratteau ainsi que sur le tronçon de la rue Honoré-Beaugrand au sud d’Hochelaga.

Les responsables de l’étude ont également souligné qu’une grande quantité de piétons circulent dans le secteur autour de la station de métro, et que cela créait « des blocages avec Honoré-Beaugrand et parfois même avec Sherbrooke.

Des secteurs plus problématiques
L’intersection où se trouve l’édicule figure d’ailleurs parmi les cinq zones plus problématiques identifiées par l’Arrondissement, où certaines mesures devront être mises en place. Trois axes et deux intersections ont été ciblés.

« La rue Hochelaga, entre Curratteau et Des Ormeaux, a besoin de réaménagement, nous étudions des projets présentement », affirme Richard Gagnon, chef de division des études techniques.

La rue Honoré-Beaugrand et l’avenue Souligny sont les deux autres axes sur lesquels se penchera l’Arrondissement. L’intersection entre Honoré-Beaugrand et l’avenue Souligny complète la liste.

« À court terme, ce qui s’en vient, c’est par rapport à l’avenue Souligny, annonce M. Gagnon. On veut améliorer la desserte qui borde le chemin de fer et revoir les aménagements. C’est le projet le plus avancé. »

Les mesures qui seront mises en place dans les autres zones sont pour la plupart encore à définir.

Une participation remarquable
Les citoyens présents lors de la soirée d’information ont grandement participé, plusieurs ayant tenu à témoigner des désagréments qu’ils subissent ou à partager des idées de solutions.  Certains ont soulevé que la situation risque de se détériorer avec l’arrivée de nouveaux développements immobiliers, entre autres sur les anciens terrains de la cour de voirie Honoré-Beaugrand, au coin de Souligny et Hochelaga.

Dans une atmosphère à l’occasion tendue, la modératrice a eu fort à faire pour restreindre la longueur des interventions afin de donner à tous ceux qui désiraient s’exprimer l’occasion de le faire. Un deuxième tour de parole avait même débuté lorsque la séance a été levée.

« Il n’y a pas de surprises, ce sont des cas connus qui ont été exposés, affirme M. Gagnon. On comprend la frustration des gens, mais c’est positif, car ça nous permet de mieux adapter les mesures qu’on veut mettre en place. »

L’ouverture des élus a été saluée par Raymond Moquin, président du Collectif en environnement Mercier-Est.

« J’avais une crainte en arrivant, mais je suis satisfait de voir qu’on a vraiment identifié des problèmes sérieux. Je suis d’accord avec le diagnostic, affirme-t-il. On énonce des problèmes et il n’y a pas de plan de match, ça me rassure. Si on arrivait avec des solutions ficelées, alors ce ne serait pas une consultation. J’ai l’impression qu’il y a moyen de faire avance certaines choses dans le bon sens. »

Il espère d’ailleurs réussir à convaincre l’Arrondissement de ne pas faire l’entrée principale du futur développement de l’ancienne cour de voirie « à quelque 50 pieds du coin Hochelaga et Honoré-Beaugrand, déjà congestionné. »

L’Arrondissement veut votre avis
Suite à la présentation publique, l’Arrondissement souhaite obtenir l’opinion des citoyens sur celle-ci et des suggestions quant aux des prochaines actions à entreprendre.

Un sondage a été mis en ligne sur le site web de Réalisons Montréal, et les documents présentés lors de l’assemblée y seront également déposés sous peu.

Lors de la soirée d’information, les élus ont entendu les citoyens et « pris bonne note de leurs demandes et de leurs inquiétudes », affirme le maire de l’Arrondissement, Pierre Lessard-Blais, qui assure que les réponses fournies au questionnaire en ligne seront bien analysées. « On pourra ensuite proposer des actions, et ainsi faire le nécessaire pour améliorer la qualité de vie des résidents du quartier », ajoute-t-il.

Le sondage est accessible jusqu’au 26 mai, à l’adresse https://www.realisonsmtl.ca/mhmpld.