Mercier & Anjou

MHM triple le budget dédié à l’aménagement de ruelles vertes

MHM triple le budget dédié à l’aménagement de ruelles vertes
Photo: Amélie Gamache/Métro MédiaL’annonce a été faite le jeudi 27 juin, en compagnie de la conseillère de Ville de Tétreaultville Suzie Miron et de Marion Bonhomme, codirectrice de Y'a QuelQu'un l'aut'bord du mur. À droite du maire Lessard-Blais, Jeremy Hamel et Danny Polifroni, de l’Éco-quartier.

À l’occasion d’un événement festif qui s’est déroulé à la ruelle Vimont, le maire de l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve Pierre Lessard-Blais a annoncé tripler dès cette année les ressources financières dédiées au programme de ruelles vertes.

Un budget de 325 000$ sera consacré en 2019 à la réalisation de tels projets citoyens, un montant qui sera maintenu l’an prochain.

« Une ruelle verte, ça transforme un quartier, et c’est un élément rassembleur extraordinaire, souligne le maire. C’est un terrain de jeu, un espace familial, ça combat la solitude, et surtout, ça permet de faire du verdissement et de combattre les ilots de chaleur. »

L’initiative permettra d’accorder davantage de ressources pour chacune des ruelles, ce qui permettra d’offrir des options d’aménagement supplémentaires et d’explorer des concepts plus audacieux.

« Cela permettra entre autres l’excavation, se réjouit M. Lessard-Blais. À la place de tout verdir en bac, on pourra verdir à même le sol, en enlevant du béton et de l’asphalte. » Des ruelles déjà aménagées pourraient aussi être bonifiées grâce à ces fonds.

L’arrondissement offrira également les services d’une firme de conception de plans d’aménagement, le Groupe Rousseau-Lefebvre, qui collaborera à la réalisation des huit projets de ruelles vertes initiés par des groupes de citoyens cette année. Une neuvième pourrait s’ajouter à la liste. Toutes seront complétées avant l’automne.

Une procédure simplifiée
De concert avec l’Éco-quartier, l’administration simplifie également les démarches que doivent suivre les comités de citoyens désireux de voir de tels aménagements s’implanter. Il faudra désormais obtenir l’appui favorable d’au moins 20% des résidents riverains, alors qu’un taux de 50% était jusqu’à maintenant nécessaire.

« On s’enfargeait un peu dans la bureaucratie, admet le maire. Dorénavant, dès qu’une dizaine de citoyens se mobilisent, on va les appuyer. »

Un nouveau guide simplifié d’aménagement est également en rédaction, et sera accessible sur le site de l’arrondissement dans les prochaines semaines.

De plus, il sera également possible de demander la sécurisation de ruelles, qu’elles soient aménagées ou non.

« Ce que ça veut dire, c’est que l’on peut faire une fermeture partielle d’une ruelle, de façon permanente, explique M. Lessard-Blais. Cela va permettre d’empêcher les gens d’utiliser les ruelles comme raccourci, comme voie de transit. Donc, même les gens qui n’ont pas accès à une ruelle verte pourront avoir accès à une ruelle apaisée, plus familiale et plus sécuritaire, et vont pouvoir se l’approprier sans nécessairement devoir passer par le processus de verdissement. »

Le coordonnateur de l’Éco-quartier Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, Danny Polifroni, se réjouit de l’annonce. Selon lui, l’augmentation du financement et la création du guide simplifié créeront un engouement dans les prochaines années. Il affirme que déjà une douzaine de projets sont en discussion pour 2020, dont deux à Mercier-Est.

« Ce sont des projets qui permettent la coopération entre citoyens et le verdissement à l’échelle humaine », ajoute-t-il, invitant les citoyens intéressés à développer de telles initiatives à contacter l’organisme.

En 2018, cinq ruelles vertes ont été réalisées dans l’arrondissement.