Mercier & Anjou
14:25 20 novembre 2019 | mise à jour le: 20 novembre 2019 à 14:26 temps de lecture: 4 minutes

Journée Forum Solidarité Mercier-Est : S’informer et s’impliquer

Journée Forum Solidarité Mercier-Est : S’informer et s’impliquer

La journée de Forum qui se tiendra le 23 novembre constitue l’aboutissement de toute la démarche Forum Mercier-Est en mouvement entamée en début d’année, mais le début d’une prochaine étape pour le quartier, estime la responsable de la démarche Forum de Solidarité Mercier-Est Marie-Luce Pelletier-Legros. 

À travers de multiples consultations auprès des citoyens et des organismes communautaire, le comité organisateur de la démarche Forum de la table de concertation Solidarité Mercier-Est a pu récolté des données. « On a pu réunir les enjeux et les thématiques abordées par les citoyens et les organismes du quartier sous 9 priorités », indique la responsable des communications et de la démarche Forum de Solidarité Mercier-Est Marie-Luce Pelletier-Legros. 

Quelles sont les neuf priorités ?

  1. Logement
  2. Développement commercial des commerces de proximité
  3. Environnement et développement durable
  4. Développement de l’offre d’activités à la Promenade Bellerive et dans les parcs
  5. Concentration et accessibilités des ressources (tant communautaires que institutionnelles)
  6. Transport actif et collectif
  7. Revitalisation urbaine et identité de quartier
  8. Vivre ensemble et milieu de vie
  9. Culture, sports et loisirs

Les priorités seront présentées, ce samedi à la journée Forum, sous forme de kiosques. « Les participants pourront se promener de kiosques en kiosques pour prendre connaissance des constats qui ont été tirés des consultations et prendre connaissance des pistes d’actions, explique Marie-Luce Pelletier-Legros. Ils pourront exprimer leur pistes de solutions ou leurs idées par rapport à chaque priorités. »

Les participants à la journée Forum devront voter pour 6 priorités parmi les 9 choisies. 

La prochaine étape

Marie-Luce Pelletier-Legros voit la journée du 23 novembre comme l’aboutissement de toute la démarche Forum, mais aussi comme une journée de départ pour trouver des solutions à ces priorités. 

« Nous avons établi démocratiquement, ensemble, en communauté, les priorités qui vont nous occuper dans les prochaines années dans le quartier, indique-t-elle. Maintenant, on va demander aux citoyens et aux organismes de s’impliquer pour participer à déterminer les actions à faire concernant les priorités décidées. »

Un nouveau plan d’action décidé à partir des informations récoltées sera alors présenté aux citoyens et aux organismes au printemps ou à l’été 2020. « On ne sait pas comment tout ça va s’articuler, car tout est encore à faire, précise Marie-Luce Pelletier-Legros. Ça va peut-être mener à la création de nouveaux comités, par exemple. » 

La responsable de la démarche Forum souhaite un engagement moral face aux priorités de la part des élus, des citoyens et des organismes. « On s’engage à travailler tout le monde dans le même sens pendant les 5 prochaines années, ajoute-t-elle. C’est important de participer à la démarche Forum en tant que citoyen pour faire entendre sa voix, pour faire une différence et pour s’informer de ce qui se passe dans notre quartier. »

Des mois de consultations

La démarche du Forum Mercier-Est en mouvement est portée par un comité organisateur formé de citoyens et de représentants de l’organisme Solidarité Mercier-Est. Cette démarche qui revient à tous les cinq ans comprend une longue période de consultations auprès des citoyens et des organismes communautaires. 

« On a commencé avec un sondage pré-consultation en mars dernier qui nous permettait de voir les grandes lignes des enjeux qui se dessinaient dans le quartier », explique Marie-Luce Pelletier-Legros. À partir des réponses, le comité a élaboré un second sondage auquel les citoyens de Mercier-Est devaient répondre en ligne ou en personne. 

En parallèle, l’équipe de Solidarité Mercier-Est a fait la tournée des organismes du quartier pour voir quel était le reflet de la situation via le prisme de leur clientèle, indique. Des mini-forums ont aussi été organisés dans deux écoles primaires et deux écoles secondaires pour demander aux élèves quelles étaient les priorités pour le quartier. 

Les consultations ont finalement mené à trois cafés urbains, au mois d’octobre, qui faisaient la synthèse de ce qui avait été exprimé pendant la consultation. « On a vraiment essayé d’avoir le pouls le plus large possible et une pluralité et une diversité de voix pour ces consultations », souligne Marie-Luce Pelletier-Legros. Elle estime que 500 à 600 personnes ont été consultées durant la démarche.

Articles similaires