Mercier & Anjou
14:12 12 mars 2020 | mise à jour le: 12 mars 2020 à 14:12 temps de lecture: 2 minutes

Refonte du programme de revitalisation urbaine intégrée

Refonte du programme de revitalisation urbaine intégrée
Photo: Naomie GelperLe quartier de Mercier-Est est l’un des quartiers défavorisés de l’arrondissement Mercier-Hochelaga-Maisonneuve qui pourrait être touché par la transformation du programme de RUI.

Une réforme du programme de revitalisation urbaine intégrée (RUI) qui opère indépendamment dans plusieurs arrondissements, dont celui de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, est à venir.

Le programme de RUI sera éventuellement remplacé par le Programme montréalais de revitalisation des quartiers (PMRQ), ont appris les arrondissements, les directions des tables de quartiers et les coordinations des RUI lors d’une rencontre au début du mois de février.

Depuis 2003, la RUI développe des projets qui soutiennent les milieux les plus vulnérables.

Dans l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, on compte des RUI dans les quartiers de Mercier-Est et Guybourg-Longue-Pointe. Cependant, la réforme du programme de la RUI n’aura pas d’impact sur les projets en cours.

Réévaluation

La décision de réformer le programme a été prise par la ville-centre à la suite d’une réévaluation du programme de RUI en 2018.

La démarche de révision est hautement participative, assure Catherine Cadotte, attachée de presse du cabinet de la mairesse et du comité exécutif de Montréal.

À travers une firme, toutes les RUI ont été rencontrées pour faire le point, précise l’agent de développement du territoire responsable de la RUI à la table de quartier Solidarité Mercier-Est Amadou Dieng.

Les RUI avaient notamment émis plusieurs recommandations sur différents aspects tels que la flexibilité, la redéfinition du territoire et le financement.

Le financement des projets sera indexé au Plan triennal d’immobilisations (PTI) de l’arrondissement, ajoute Amadou Dieng. Toutefois, le montant du financement reste à déterminer, notamment le montant du budget destiné à la Table de quartier.

La définition des territoires n’est toutefois pas encore réglée. Selon M. Dieng, le critère de défavorisation sera un des éléments pris en compte.

De son côté, la Ville indique que ces éléments seront déterminés une fois le nouveau programme adopté par les instances municipales, mais aucune date précise n’est disponible.

 

Articles similaires