Mercier & Anjou
16:47 31 mars 2020 | mise à jour le: 1 avril 2020 à 16:08 temps de lecture: 2 minutes

Coronavirus : MHM met en place des mesures «exceptionnelles»

Coronavirus : MHM met en place des mesures «exceptionnelles»
Photo: Getty ImagesL’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve pose des gestes «concrets» pour venir en aide à la communauté.

Afin de soutenir les organismes communautaires et humanitaires et soulager les personnes les plus vulnérables frappées par la COVID-19, l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve met en place une série de mesures exceptionnelles.

Lors d’une séance spéciale du conseil d’arrondissement qui s’est tenu aujourd’hui, l’arrondissement accordera 100 000 $ à un Fonds local d’urgence. 

Ce fonds pourrait être bonifié significativement par des partenaires du milieu qui ont exprimé leur vif intérêt à faire leur part pour venir en aide à la communauté, ajoute-t-on par voie de communiqué. 

Le premier avril, les Caisses Desjardins d’Hochelaga-Maisonneuve, du Centre-est de Montréal et de Mercier-Est–Anjou ont annoncé qu’elles versaient 100 000 $ au Fonds local d’urgence.

Ce fonds atteindra 200 000 $ et permettra d’épauler les organismes de quartier, notamment pour l’aide alimentaire, le soutien aux personnes aînées et le soutien aux personnes en situation d’itinérance.

Cette initiative s’ajoute à la contribution de 100 000 $ qui a été consentie par l’arrondissement au Fonds d’urgence de Centraide, le 24 mars dernier.

Les critères d’admissibilité et le processus de dépôt des projets seront accessibles sur montreal.ca afin que l’aide puisse être octroyée le plus rapidement possible.

Cellule d’urgence locale

L’arrondissement a également mis sur pied une cellule d’urgence locale pour palier «aux besoins criants de la communauté et aux demandes accrues de soutien humanitaire.» 

Celle-ci rassemble le CIUSS de l’Est, Mercier-Ouest Quartier en santé, Solidarité Mercier-Est, La Table de quartier Hochelaga-Maisonneuve, Tandem MHM et les ressources en développement social de l’arrondissement, «afin d’arrimer plus efficacement les besoins et les ressources de première nécessité en contexte de crise.» 

La cellule d’urgence locale vise plus précisément la sécurité alimentaire, les aînés et les personnes en situation d’itinérance. «Quand on réunit des acteurs de première ligne et qu’on prend l’engagement de débureaucratiser nos actions, ça opère, comme on dit. Parce que l’objectif est que les actions se matérialisent rapidement sur le terrain et que ceux et celles qui ont besoin d’aide l’aient au moment où elle est nécessaire», a ajouté le maire d’arrondissement Pierre Lessard-Blais.

 

Articles similaires