Mercier & Anjou
13:22 6 novembre 2020 | mise à jour le: 6 novembre 2020 à 13:25 temps de lecture: 3 minutes

Feux de circulation: Anjou blâme Montréal

Feux de circulation: Anjou blâme Montréal
Photo: Frédéric Hountondji/Metro Média

L’arrondissement d’Anjou n’est pas d’accord avec le nouveau cycle des feux de circulation établi par la ville-centre.

Il a demandé à Montréal de rétablir le cycle des feux de circulation de son territoire pour qu’il soit comme avant la mise aux nouvelles normes. «Avant aux feux de circulation, on avait le droit au virage à gauche au début et à la fin du cycle. Maintenant, il est juste à la fin du cycle», déplore Luis Miranda, maire d’Anjou.

L’arrondissement fait remarquer que les nouvelles normes causent une congestion dans la voie de gauche aux intersections à cause du temps de passage en fin de cycle, relève-t-on.

«Un nombre accru de véhicules sont immobilisés plus longtemps sur le réseau contribuant davantage au réchauffement climatique et aux émissions de CO (Monoxyde de carbone). Le nombre élevé de plaintes est aussi un signe de mécontentement des Angevins et Angevines», regrette l’arrondissement.

L’intersection du boulevard Yves Prévost et de la voie de service de l’A-25 ainsi que le boulevard des Roserais en direction Est sont quelques-uns des exemples pris par Anjou pour illustrer ce manque de fluidité de la circulation.

Sans réponse de la Ville à laquelle il a demandé de remettre le virage à gauche en début de cycle, l’arrondissement a adopté une motion de blâme à son encontre.

Montréal réagit

Contactée par Le Flambeau à ce sujet, Montréal met en avant les recommandations du ministère des Transports du Québec.

«La mise aux normes des feux de circulation vise à assurer la sécurité de tous les usagers de la route et se fait conformément aux exigences établies par le ministère des Transports et aux meilleures pratiques définies dans le Guide piéton de la Ville de Montréal», a-t-elle signifié par courriel.

La mise aux nouvelles normes inclut le remplacement des contrôleurs mécaniques par des contrôleurs électroniques, l’augmentation du nombre de feux pour piétons à décompte numérique ainsi que l’ajout, à certaines intersections, de dispositifs de décompte sonore pour faciliter la traversée des piétons présentant une déficience visuelle.

L’implantation de nouveaux plans de coordination des feux qui permettront de réduire le nombre d’arrêts et de mieux contrôler la vitesse des véhicules et le remplacement des anciens boutons d’appel piétons par des boutons-poussoirs lumineux sont également envisagés par Montréal.

«Il n’y a donc pas lieu de revenir aux anciennes normes», répond la Ville à l’arrondissement d’Anjou.

Articles similaires