Mercier & Anjou
13:00 13 janvier 2021 | mise à jour le: 13 janvier 2021 à 13:00 temps de lecture: 3 minutes

Emplacement polémique pour le planchodrome

Emplacement polémique pour le planchodrome
Photo: Gracieuseté/Facebook Rollin BoardshopL'arrondissement a souligné que ce sport se pratique maintenant avec un équipement «moins bruyant et novateur»

Le Collectif en environnement Mercier-Est (CEM-E) ne comprend pas que l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve veuille construire une aire de planche à roulettes dans le parc Honoré-Mercier et brandit la menace de la «bétonisation des parcs», lors de la dernière séance virtuelle du conseil tenue en décembre.

Valérie St-André, membre du collectif, a déclaré que son regroupement n’est pas en désaccord avec l’implantation du skatepark, mais plutôt avec son emplacement. Selon elle, il est devenu courant de sacrifier les parcs pour des équipements récréatifs. Elle réclame alors que «la bétonisation des parcs doit cesser.»

«Plus de 1000 mètres carrés d’espaces verts seraient éliminés sans doute davantage que le verdissement produit par toutes les ruelles vertes créées récemment», croit-elle savoir.

Mme St-André rappelle que le parc Honoré-Mercier est une continuité du parc Bellerive. Les deux doivent permettre la mise en valeur d’un accès unique au fleuve Saint-Laurent, plaide-t-elle.  «L’emplacement choisi près du chapiteau risque de constituer une nuisance aux utilisateurs actuels», prévient l’environnementaliste.

Elle évoque le risque de pollution sonore avec de la musique forte dans les planchodromes. Mme St-André indique par ailleurs que l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve n’aurait pas consulté les organismes du milieu avant de lancer le projet.

Le parc a été choisi après consultation

L’administration locale estime avoir bien conduit le dossier en reconnaissant qu’elle avait examiné aussi d’autres sites pour la construction de l’aire de planche à roulettes. Les endroits identifiés ne seraient pas plus «avantageux» que le parc Honoré-Mercier parce qu’ils se situent à côté des résidences et on craignait les plaintes de bruit.

Suzie Miron, conseillère municipale de Tétreaultville, a précisé, durant la séance du conseil d’arrondissement, que MHM avait mis en place un comité de gens qui s’étaient réunis plusieurs fois, avec des experts, pour choisir l’emplacement. Finalement, le parc Honoré-Mercier a été retenu parce qu’il se situe à côté des commerces et également à cause de la présence du transport collectif et actif.

«Il y avait aussi le fait que c’est à proximité de la zone portuaire. Il y a déjà beaucoup d’enjeux de bruit et les résidences sont relativement éloignées du secteur, ce qui en fait un endroit privilégié», a souligné Mme Miron.

Elle a aussi mis en avant la grandeur du parc. «Il y a possibilité d’avoir une bonne cohabitation, ça a été mentionné avec le groupe qui avait été rencontré», note la conseillère. Elle a informé Mme St-André du CEM-E qu’il y avait bel et bien eu une consultation sur le projet.

«On a fait un grand lancement à l’automne dernier où l’on a invité tous les acteurs du milieu à venir. Il y avait une trentaine de personnes qui sont venues, il y avait un chapiteau, il y avait des experts qui étaient là pour expliquer ce qu’on fait et tout», a-t-elle rapporté.

Le maire Pierre Lessard-Blais a ajouté qu’une soixantaine d’arbres seront plantés non loin de l’installation sportive pour créer un «petit boisé» et augmenter la canopée.

Articles similaires