Mercier & Anjou
13:13 13 mai 2021 | mise à jour le: 13 mai 2021 à 13:20 temps de lecture: 3 minutes

Près de trois milliards de dollars brassés dans Mercier-Est

Près de trois milliards de dollars brassés dans Mercier-Est
Photo: Josie Desmarais/Métro

Opérant dans un secteur qui n’est pas réputé pour être riche dans la métropole montréalaise, la Caisse Desjardins de Mercier-Est-Anjou a augmenté en pleine pandémie son volume d’affaires qui s’établit à près de trois milliards de dollars.

Les résultats ont été présentés le 11 avril dernier lors de l’assemblée générale annuelle virtuelle de l’institution financière. Au terme de l’exercice 2020, son volume d’affaires s’est accru de 8,7% pour passer à plus de 2 960 000 000 $ pour la même période. Ses excédents avant ristournes aux membres ont atteint 18 241 000, soit une augmentation de 15, 79%.

Les ristournes versées par la coopérative s’élèvent à 2 millions 590 880$. Elles étaient de 2,4 millions en 2019.

Selon Marc Bouvier, président du conseil d’administration de la Caisse, et Dominique Raîche, directrice générale, ces bons résultats s’expliquent, entre autres, par les efforts de l’équipe et la confiance renouvelée des membres.

Employés et membres

«C’est tout le travail colossal des employés. Nos employés accompagnent les membres et les clients dans le cadre de la concrétisation de leurs projets. C’est 43 139 membres qui croient dans la coopérative, qui sont actifs dans leur coopérative», insiste Mme Raîche.

M. Bouvier mentionne pour sa part que, du fait de la pandémie, les commerce de proximité ont connu un bouleversement et ne faisaient plus parvenir leurs demandes d’aide. La caisse a alors choisi de les solliciter elle-même pour les aider en fonction des besoins du moment. Elle a également accordé une attention particulière aux aînés en leur adressant plus de 900 appels.

«On réussi à faire plus de 50% d’augmentation de contacts envers nos membres. Quand on parle d’avoir de bons résultats, on était présent avec nos membres, on était en mode d’aide», rapporte M. Bouvier.

Il a indiqué que l’institution financière a changé de méthode pour passer d’une organisation en présentiel à une organisation où presque tout se faisait par téléphone ou en vidéoconférence.

Financements

La Caisse n’opère pas dans l’immobilier. Elle n’a pas fait donc d’acquisitions immobilières pour augmenter ses excédents.

«Ce qui fait en sorte qu’on augmente les excédents, c’est plus les gens qui utilisent leur coopérative. Plus on fait du financement hypothécaire, du financement automobile, du financement de biens divers, plus les membres utilisent leur coopérative, plus on sera en mesure de faire des revenus d’intérêts», répète Mme Raîche.

L’institution financière se donne pour objectif d’augmenter son volume d’affaires de plus de 70 millions supplémentaires pour cette année. Elle estime déjà que les trois premiers mois ont donné de bons résultats.

«En 2020, les résultats financiers démontrent que l’ensemble de l’équipe de la caisse a réussi à enrichir nos membres», soutient la directrice générale qui qualifie ses employés de «médecins financiers.»

Articles similaires