Mercier & Anjou
17:17 9 juin 2021 | mise à jour le: 9 juin 2021 à 17:26 temps de lecture: 3 minutes

Un 12e mausolée-columbarium au Repos Saint-François d’Assise

Un 12e mausolée-columbarium au Repos Saint-François d’Assise
Photo: Gracieuseté/Le Repos Saint-François d'AssiseLes travaux de la construction du 12e mausolée du Repos Saint-François d'Assise ont été lancés le 1er juin en présence, entre autres, du directeur général de l'établissement, des membres du conseil d'administration, du représentant du constructeur et de l'architecte

Le cimetière Le Repos Saint-François d’Assise dans Mercier-Ouest a entamé la construction d’un nouveau mausolée-columbarium. La cérémonie de la première pelletée de terre a eu lieu le 1er juin.

«Ça se veut dans notre philosophie d’être à l’écoute de notre clientèle, donc de fournir des types de sépulture qui sont souhaités et voulus par l’ensemble de nos clients», explique Alain Chartier, directeur général du Repos Saint-François d’Assise.

Il réitère que la construction du mausolée répond aux demandes des familles endeuillées, lesquelles confient leurs proches décédés à l’établissement. Ce dernier dispose déjà de 11 mausolées et c’est le 12e qui est en chantier.

Il aura une superficie de 2 965 mètres carrés et comportera trois étages. L’établissement mentionne qu’au début des années 1980, ses clientèles favorisaient l’inhumation traditionnelle. Or aujourd’hui, près de 75% d’entre elles préfèrent les services de crémation.

«Il y a une bonne partie du futur mausolée dont le troisième étage ne va pas être entièrement pour les cendres, mais une grande partie va être en columbarium. Le premier étage et le deuxième étage vont être constitués de cryptes. La demande est encore assez forte pour ce genre d’inhumation», relève Marc Hébert, directeur des opérations.

Mausolée au nom italien

Le bâtiment va être construit sur des pieux. Ceux-ci ont commencé à être implantés et ces travaux dureront près d’un mois. «Ensuite on va commencer à couler les fondations et le premier plancher pour après ça monter avec les cryptes et tout. C’est un chantier qui s’étale sur près de deux ans», estime M. Hébert.

M. Chartier dit que le nom du bâtiment n’est pas choisi au hasard.

«On a choisi un nom qui s’imposait en cette période. Il sera nommé le mausolée-columbarium l’Espoir/La Speranza. La Speranza est l’espoir en langue italienne et c’est pour faire une salutation particulière aux membres de la communauté italienne qui sont très présents au Repos Saint-François d’Assise», a indiqué le directeur général. Quant au coût de cet investissement, il a mentionné qu’il s’agissait d’un «investissement majeur pour la population, pour les gens en deuil.»

L’érection du 12e mausolée vise également à rationnaliser l’utilisation des espaces verts. Pour les 11 mausolées existants, un immense jardin – le Jardin du souvenir – avait été aménagé. Il est le point central du plan des 11 bâtiments et accueillait des concerts tout l’été les dimanches. Ces événements ont été interrompus depuis deux ans à cause de la pandémie et pourraient reprendre en 2022.

Articles similaires