Mercier & Anjou

Anjou, la «banlieue en ville»

Les canards d’Anjou- sur-le-Lac ne laissent personne indifférent Photo: Frédéric Hountondji/Métro Média

Chantal Gagnon, directrice générale du Service d’aide et de référence aînés (SARA), a vécu 35 ans à Anjou, une communauté qu’elle aime toujours avec passion.

«Anjou se distingue par son cachet, on dirait une banlieue en ville. C’est un endroit paisible, mais proche de tout», fait valoir Mme Gagnon.

L’un de ses endroits préférés: le marché Les Halles.

«J’adore le marché Les Halles d’Anjou! Chaque saison a son cachet; le temps des récoltes est extraordinaire autant que l’odeur des sapins en décembre! Le marché intérieur offre des produits de qualité», constate celle qui siège actuellement au conseil d’administration de la Caisse Desjardins Mercier-Est-Anjou.

Circuits, parcs et installations sportives

Pour Mme Gagnon, Anjou a encore plusieurs autres attraits, notamment ses circuits de 5, 10 et 15 kilomètres où l’on peut courir paisiblement. Elle évoque aussi les espaces verts, comme les parcs Félix-Leclerc, Goncourt, des Roseraies, Anjou-sur-le-Lac, etc.

La directrice générale du SARA d’Anjou rappelle que grâce à plusieurs installations sportives,  il est possible de jouer au tennis, soccer ou baseball. «À Anjou, l’entretien est impeccable, que ce soit pour l’aménagement ou le déneigement, l’arrondissement se démarque», affirme-t-elle.

Elle pense qu’Anjou a changé et évolué au fil du temps, mais son cachet demeure.

Selon Mme Gagnon, Anjou est un bon arrondissement pour élever ses enfants.

«J’adore encore ce quartier, ça me rappelle plein de souvenirs et maintenant quand je me rends à la piscine, à l’aréna ou au parc, ce n’est plus nécessairement pour moi ou regarder mon frère jouer au hockey, mais bien pour encourager mes enfants! C’est un super quartier pour élever des enfants», déclare-t-elle.

Articles récents du même sujet