Mercier & Anjou

L’équipe Coderre propose un jardin communautaire au parc Jean-Amyot

Alba Stella Zúñiga Ramos et Karine Boivin-Roy à la rencontre des électeurs dans Louis-Riel. Photo: Jason Paré, Métro Média

La candidate pour l’équipe Coderre dans le district de Louis-Riel propose l’aménagement d’un jardin communautaire dans le parc Jean-Amyot. Ce projet s’inscrit dans l’engagement d’Ensemble Montréal d’augmenter de 50 % les espaces de la métropole dédiés aux jardins communautaires.

Souhaitant donner accès à des légumes frais aux résidents de Louis-Riel, Alba Stella Zúñiga Ramos propose d’aménager un jardin communautaire dans le parc Jean-Amyot, situé dans le quadrilatère Pierre-De Coubertin, Du Quesne, de Marseille et de la Pépinière.

«Dans le secteur, il n’y a malheureusement pas eu de développement d’agriculture dans les dernières années. C’est pour ça qu’il est important de créer un jardin communautaire au parc Jean-Amyot.»

Créé en 1998, le jardin communautaire Marseille se trouve tout près, mais ce dernier n’est «pas très grand», comprenant 11 parcelles de terre au total.

La candidate mentionne que les familles et les aînés sont nombreux à habiter Louis-Riel.

«Les deux clientèles bénéficieraient d’un accès aux aliments frais. Aussi, ça donne un esprit de convivialité et ça favorise mieux le vivre ensemble.» 

La conseillère sortante de Louis-Riel et candidate d’Ensemble Montréal pour la mairie de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, Karine Boivin Roy, considère que le lieu est sous-utilisé. Elle affirme du même coup que leur proposition suscite beaucoup d’enthousiasme de la part des organismes et des citoyens.

Revitalisation commerciale

À l’instar de son adversaire de Projet Montréal, Alba Stella Zúñiga Ramos aimerait favoriser la création d’une association de commerçants dans le secteur, mais sans l’imposer.

«On encouragerait les commerçants à le faire, mais c’est vraiment leur choix, en fonction de leurs besoins», précise la candidate dans Louis-Riel.

L’embellissement des lieux et l’amélioration de la propreté font également partie de leurs engagements pour revitaliser les rues commerciales du quartier.

Karine Boivin Roy souligne d’ailleurs que la question de la propreté a été soulevée «sur une base régulière» par les organismes et les résidents du secteur.

La candidate à la mairie se dit contente que le maire sortant de MHM, Pierre Lessard-Blais, adhère enfin à son idée de revitaliser la rue Beaubien, un projet entamé dans le mandat précédent, soutient-elle.

«Toutefois, l’administration de Projet Montréal a choisi de ne pas aller de l’avant avec ce projet, prétextant la réalisation à venir de travaux majeurs sur la rue Beaubien.»

Concernant la rue Marseille, elle trouve ironique et électoraliste que son adversaire veuille maintenant contribuer à créer une association de commerçants.

«Il n’a eu ni écoute ni ouverture durant la dernière année à l’égard de l’ensemble des commerçants qui se sont plaints des impacts de la transformation de la rue Marseille avec son sens unique et ses deux pistes cyclables.»

Si elle est élue, Karine Boivin Roy a l’intention d’enclencher une consultation sur le retrait d’une ou des deux voies cyclables sur cette rue.

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet