Ahuntsic-Cartierville
12:19 21 avril 2021 | mise à jour le: 21 avril 2021 à 16:00 temps de lecture: 5 minutes

Denis Coderre présente deux premiers candidats de son équipe 

Denis Coderre présente deux premiers candidats de son équipe 
Photo: Naomie Gelper/MétroKarine Boivin-Roy, Denis Coderre et Hadrien Parizeau

Le chef d’Ensemble Montréal, Denis Coderre, a annoncé deux premiers candidats qui se présenteront à ses côtés aux élections municipales de Montréal le 7 novembre prochain.

Il s’agit d’Hadrien Parizeau, élu indépendant dans Ahuntsic-Cartierville, ainsi que Karine Boivin-Roy, conseillère dans Mercier-Hochelaga-Maisonneuve depuis huit ans et qui tentera de briguer la mairie de l’arrondissement. 

M. Coderre en a fait l’annonce lors d’une conférence de presse organisée mercredi matin dans le Vieux-Port de Montréal, tout près de l’Hôtel de Ville. 

«J’ai décidé de me représenter parce que je n’aime pas ce que je vois de Montréal présentement. Mais une chose était importante, c’est que je n’allais pas le faire seul», a-t-il déclaré d’emblée aux journalistes.

L’ex-maire a d’ailleurs souligné que ses collègues Karine Boivin-Roy et Hadrien Parizeau «ont fait partie de [son] processus de réflexion». «Une des raisons pour lesquelles je me présente à nouveau, c’est notamment à cause de ces deux personnes», a-t-il ajouté. 

Hadrien Parizeau «revient au bercail»

Hadrien Parizeau a annoncé qu’il démissionne de ses fonctions au comité exécutif dirigé par Projet Montréal, alors qu’il y siégeait comme conseiller associé à la jeunesse, aux sports et aux loisirs depuis trois ans.

M. Parizeau, petit-fils de l’ancien premier ministre Jacques Parizeau, avait d’abord été élu conseiller du district Saint-Sulpice sous les couleurs d’Équipe Denis Coderre avant de siéger comme indépendant au comité exécutif.

S’il avait alors été expulsé par sa formation politique devenue Ensemble Montréal entre-temps, M. Parizeau fait son «retour au bercail» puisqu’il se présentera aux côtés de Denis Coderre en novembre prochain. «Je suis, au final, conséquent avec mes valeurs», a assuré Hadrien Parizeau.

D’ailleurs, Denis Coderre a souligné combien le caucus d’Ensemble Montréal était «unanimement heureux» du retour d’Hadrien.

L’ex maire de Montréal n’a toutefois pas voulu divulguer quel siège il réserve à Hadrien Parizeau. «On va regarder l’ensemble, s’est-il contenté de dire. Il va y avoir des surprises.»

Karine Boivin-Roy candidate pour MHM

La leader de l’opposition au conseil municipal, Karine Boivin-Roy, tentera de reconquérir la mairie de l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve où elle est présentement conseillère de ville dans le district Louis-Riel.

C’est présentement Pierre Lessard-Blais, de Projet Montréal, qui dirige l’arrondissement. «Les gens de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve méritent mieux», a affirmé Denis Coderre. 

Mme Boivin-Roy s’est dite heureuse de retrouver les rangs de M. Coderre. «Ça me fait plaisir de poursuivre avec toi aujourd’hui», lui a-t-elle dit. 

Celle qui a eu diverses responsabilités à la Ville de Montréal, parfois dans l’administration parfois au sein de l’opposition officielle, pense que d’aller à la rencontre des citoyens est une priorité.

«Il faut trouver le bon dosage entre écouter les citoyens, pouvoir les accompagner dans leurs différentes requêtes et en même temps mettre sur pieds des projets qui sont importants assurément dans la relance de Montréal», a-t-elle ajouté.

Une équipe à former

Après presque quatre ans d’absence, Denis Coderre est officiellement redevenu le chef d’Ensemble Montréal le 7 avril dernier. 

Il avait annoncé son retour dans l’arène municipale en mars dernier sur le plateau de l’émission Tout le monde en parle.

D’autres nominations de candidats de l’équipe Coderre sont à venir en vue des prochaines élections. Selon le chef d’Ensemble Montréal, son caucus sera à l’image de Montréal avec «des gens qui représentent l’ensemble des strates de la communauté».

«Si la population me donne sa confiance, nous allons avoir une équipe extraordinaire, intergénérationnelle, a-t-il dit. On n’a pas besoin d’étudier la diversité, nous sommes le parti de la diversité.»

Début de campagne pour Denis Coderre

Par ailleurs, Denis Coderre a réitéré son désir de faire de Montréal une «métropole vibrante» avec des quartiers qui sont «des lieux de destination».

En conférence de presse, il s’est prononcé sur certains enjeux, comme le développement économique qui, selon lui, a été négligé par l’administration actuelle de Valérie Plante. 

«Je pense qu’on est dépassé par les évènements en matière de développement économique. Si on est obligé de faire marche arrière dans certains dossiers, notamment sur le plan économique, c’est parce qu’il n’y avait pas de consultation qui était réelle», a-t-il affirmé. 

Denis Coderre pense également que le vivre-ensemble n’a jamais été aussi important et pertinent, mais il ne sent pas présentement «ce trait d’union entre le vivre et l’ensemble» à Montréal ni «cet équilibre entre l’ouverture et la vigilance qui a fait ses preuves lors de [son] premier mandat.»

D’ailleurs, selon le candidat à la mairie, les policiers sont «nécessaires au vivre-ensemble» et à cet équilibre. «Pas question» pour lui «définancer la police» ou de désarmer les policiers. «On peut repenser la police, mais on a besoin de la police», a-t-il notamment mentionné.

M. Coderre s’est aussi prononcé en faveur des caméras portatives pour le corps policier dont le projet pilote avait été annoncé alors qu’il était maire de Montréal en 2016. «C’est essentiel, c’est l’autre côté de la médaille».

Il propose aussi que le directeur du Service de Police de la Ville de Montréal (SPVM) puisse devenir un futur directeur général adjoint au sein de l’administration municipal afin de l’impliquer dans le processus administratif.

Articles similaires