Soutenez

Le CAF rend hommage aux victimes de féminicide

Les photos des victimes de Polytechnique et de celles de la vague de féminicides au Québec en 2021.
Les photos des victimes de Polytechnique et de celles de féminicide au Québec en 2021. Photo: Gracieuseté - Le Carrefour des femmes d’Anjou

Le Carrefour des femmes d’Anjou a souligné de manière intime la journée du 6 décembre, rendant à la fois hommage aux 14 femmes abattues à l’École Polytechnique de Montréal en 1989, ainsi qu’aux 19 victimes de féminicide au Québec en 2021.*

L’événement, clôturant 12 jours d’action contre la violence conjugale, devait au départ se tenir près du chalet du parc Thomas-Chapais dans l’arrondissement Mercier–Hochelaga-Maisonneuve, mais la météo de lundi a contraint l’organisme à changer ses plans.

Le Carrefour des femmes d’Anjou rappelle que la sécurité des femmes, c’est plus que d’intervenir en fin de parcours. Elle repose également sur un filet social fort et financé adéquatement, peut-on lire sur le manifeste lu lors de la cérémonie.

L’organisme demande :

  • Que la sécurité alimentaire leur soit garantie,
  • De pouvoir se loger à prix raisonnable,
  • De bénéficier de services de santé physique et psychologique efficaces, facilement accessibles à toutes et gratuits,
  • Que soient à juste titre reconnus leurs organismes communautaires, le système scolaire et les services à la petite enfance.

L’organisme invite également les femmes à demeurer solidaires avec leurs sœurs, notamment les femmes autochtones, les travailleuses de la santé, les immigrantes, les LGBTQ+, les femmes en situation de handicap, les femmes incarcérées ou judiciarisées, les travailleuses du sexe, ou encore, les femmes en situation d’itinérance.

Les années se sont écoulées, les saisons ont défilé, mais les femmes continuent de tomber. Pas par hasard, pas parce que la nature fait son œuvre, mais parce que le plus primaire de tous les droits leur est refusé : celui de rester en vie, celui d’aller et de venir en sécurité.

Manifeste du Carrefour des femmes d’Anjou

L’Observatoire canadien du féminicide pour la justice et la responsabilisation a d’ailleurs noté une hausse du nombre de femmes assassinées au Québec en 2020 en comparaison à 2019. Elle s’élève à 91 % si l’on se concentre sur le cas des femmes et des filles tuées par des hommes, ce qui représente 24 % des homicides au Québec en 2020 (21 meurtres sur 87).

* Afin que personne ne soit oubliée, Le CAF a décidé d’inclure un féminicide suspecté, mais non confirmé dans son dénombrement, d’où la mention de 19 victimes.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine un résumé de l’actualité de Mercier & Anjou.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.