Montréal-Nord

Bilan annuel du SPVM: Recrudescence des crimes contre la personne à Montréal-Nord

Bilan annuel du SPVM: Recrudescence des crimes contre la personne à Montréal-Nord
Photo: Archives Métro médiaLe SPVM assure qu’il est tout à fait sécuritaire de se promener à Montréal-Nord

L’année dernière, les policiers de Montréal-Nord ont comptabilisé près de 1400 crimes contre la personne; un sommet depuis 2012. Cette recrudescence ne serait que «temporaire», assure le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

Selon le rapport annuel 2018 du SPVM, 1395 crimes contre la personne ont été commis à Montréal-Nord, territoire couvert les policiers du poste de quartier 39 (PDQ).

À titre comparatif, le rapport de l’année précédente indiquait 1368 crimes du même ordre. En 2016, ce nombre était de 1252.

Le PDQ 39 est celui ayant connu le plus de crimes de cette catégorie qui comprend notamment les homicides, les tentatives de meurtre, les voies de fait et les vols qualifiés. Le poste de quartier 21, qui couvre l’est du centre-ville, arrive en deuxième avec 1282.

Selon le chef de division communications du SPVM, André Durocher, ces chiffres découlent des activités de certains groupes criminalisés. «Ce sont des crimes qui sont liés, par exemple, au trafic de stupéfiants», explique-t-il.

«Des facteurs sociaux comme les problèmes de chômage et de pauvreté font que Montréal-Nord est plus sujet à avoir une certaine criminalité», mentionne André Durocher.

Selon lui, les policiers de Montréal-Nord «travaillent d’arrache-pied pour renverser cette vapeur», notamment en faisant «beaucoup de travail avec les organismes communautaires».

Toutefois, il explique que ce travail de prévention s’inscrit seulement dans l’un des deux volets du travail des policiers. «Les groupes criminalisés nécessitent davantage de travail en réaction», souligne-t-il. L’imprévisibilité de certaines de leurs actions en serait l’explication.

Crimes contre la propriété
Dans le même rapport, on remarque que 2027 crimes contre la propriété ont été enregistrés par le poste de quartier 39, l’an dernier. Les crimes les plus fréquents dans cette catégorie sont les vols simples, avec 722.

D’autres postes de quartier affichent cependant des chiffres largement plus élevés que Montréal-Nord, pour les crimes contre la propriété. Par exemple, le poste de quartier, qui couvre approximativement le territoire du Plateau Mont-Royal, en a compté 3416.

Plus sécuritaire qu’on le pense
Selon André Durocher, ces chiffres ne représentent pas le véritable niveau de sécurité auquel Montréal-Nord se trouve actuellement. «Cette petite criminalité a un gros impact sur le sentiment de sécurité, mais c’est important de regarder si les victimes de ces crimes sont des personnes criminalisées», soutient-il. Selon lui, un travail sera fait prochainement par le poste de quartier pour vérifier qui sont les victimes de ces crimes.

André Durocher explique qu’il s’agit d’une «recrudescence temporaire» et qu’on «verra le résultat du travail des policiers en 2019».

Les crimes contre la personne à Montréal-Nord en 2018:
-Homicides : 0
-Tentatives de meurtre : 7
-Voies de fait : 790
-Agressions sexuelles : 115
-Vols qualifiés : 126
-Autres infractions contre la personne : 357