Montréal-Nord

Montréal finance la rénovation de quatre chalets de parcs de Montréal-Nord

Montréal finance la rénovation de quatre chalets de parcs de Montréal-Nord
Photo: Gracieuseté – Arrondissement de Montréal-NordLa maquette des futurs chalet et scènes du parc Aimé-Léonard

La Ville de Montréal a annoncé du soutien financier pour la réfection de quatre chalets de parcs dans l’arrondissement de Montréal-Nord, totalisant une aide d’environ 800 000$. Une aide financière que l’arrondissement aurait toutefois espéré avoir un peu plus tôt.

Ces investissements ont été annoncés dans le cadre du « Programme de protection des immeubles de compétence locale – chalets de parcs » de la Ville de Montréal, dévoilé le 31 juillet dernier. Au total, 11,5 M$ seront alloués sur trois ans pour permettre la réalisation de plus de 50 projets soumis par les différents arrondissements montréalais.

« Les derniers audits réalisés sur l’état et la conformité de ces immeubles indiquent des indices de vétusté élevés », peut-on lire dans un communiqué publié par la Ville de Montréal.

Les investissements

  • Chalet du parc Le Carignan (245 000$)
  • Chalet du parc Charleroi (79 500$)
  • Chalet du parc Aimé-Léonard (217 500$)
  • Pavillon des baigneurs du parc Charleroi (250 000$)

Le financement octoyé par la Ville représente 56% des coûts estimés des différents projets.

Un délai critiqué

La mairesse de Montréal-Nord, Christine Black, s’est gardé des réserves en réagissant à l’annonce. Bien qu’elle est d’avis que « le soutien de la Ville est un pas dans la bonne direction », elle a souligné au Guide que ce financement arrive « un peu tard ».

« Nous aurions évidemment préféré le savoir plus tôt, car c’est l’arrondissement qui assumait les risques pendant ce temps, a déclaré la mairesse dans un courriel au Guide. Nous attendions cet appui-là, mais il reste encore énormément de travail et nous espérons que l’administration municipale poursuivra son appui aux Nord-Montréalais avec ce programme. »

Montréal-Nord a investi substantiellement dans ses parcs cette année. L’arrondissement a maintes fois soutenu que plusieurs de ces derniers possèdent des infrastructures désuètes qui devaient être remises au goût du jour.