Montréal-Nord

Des projets uniques pour les arbres destinés à la coupe

Des projets uniques pour les arbres destinés à la coupe
Photo: Gracieuseté - SOVERDIDu mobilier urbain dans le Corridor vert

Un projet de convention visant à revaloriser certains arbres abattus sur le territoire de Montréal-Nord a été approuvé, lors du dernier conseil d’arrondissement.

Dans certains chantiers à caractère public entrepris par l’arrondissement, des arbres doivent être abattus. Pour favoriser l’économie circulaire, une partie du bois ainsi récupéré servira à la construction de mobilier urbain dans le Corridor vert.

Par exemple, le projet de pavillon dans le parc Henri-Bourassa force la coupe de plusieurs arbres, dont certains sont malades ou en mauvais état, justifie l’arrondissement.

« Si quelqu’un qui côtoie un arbre qui est un jour abattu peut profiter de ce même arbre plus tard à travers du mobilier, ça donne une pérennité à la ressource », soutient l’architecte paysagiste pour la SOVERDI Julie Perreault.
Le bois pourrait notamment fournir un atelier d’ébénisterie à l’École Henri-Bourassa, qui a déjà produit du mobilier pour le projet Corridor vert. Plusieurs décisions restent toutefois à être prises pour assurer l’avenir de cet atelier.

« Le mobilier qui est fait localement est moins sujet au vandalisme et est mieux respecté par les citoyens », pense Julie Perreault. C’est entre autres pourquoi elle pense que l’aspect du bois local sera un atout.

Cette entente entre la SOVERDI, la Ville de Montréal et l’arrondissement de Montréal-Nord est d’une durée de cinq ans.

Les arbres abattus et récupérés devront sécher pendant un an avant de pouvoir être transformés. Ils pourront ensuite être utilisés pour du mobilier intérieur ou extérieur, dépendamment des besoins et des espèces d’arbres.