Montréal-Nord
16:17 22 octobre 2019

Les Nord-Montréalais récupèrent deux fois plus de matières organiques

Les Nord-Montréalais récupèrent deux fois plus de matières organiques
Photo: Archives MétroLes entreprises ont jusqu’au 20 février pour faire valoir leur intérêt à la Ville dans ce dossier.

Les Nord-Montréalais adoptent de plus en plus un comportement écoresponsable en matière de production de déchets. Non seulement ils compostent beaucoup plus qu’en 2017, ils jettent de moins en moins de déchets à la poubelle.

En un an, les résidents de l’arrondissement ont coupé de 4,4% la quantité d’ordures ménagères jetée à la poubelle. Des résultats qui sont le fruit de l’effort combiné des citoyens et de l’arrondissement pour faire de Montréal-Nord un endroit plus vert.

Ils ont aussi jeté deux fois plus de résidus alimentaires au compost en 2018 qu’en 2017. Cela s’explique entre autres par une plus grande distribution de bacs bruns pour le compostage. La quantité de matière envoyée au recyclage a augmenté de 10% durant cette même période et 60% plus de résidus provenant de la construction et de la démolition résidentielle ont été récupérés.

« C’est super positif », dit l’agent de recherche en environnement pour l’arrondissement, Yves Ekila, en réagissant à ces nouveaux chiffres. Il rappelle la nécessité de poursuivre sur cette tendance de réductions de déchets. « On est dans un contexte de changements climatiques. Plus on a de tonnage, plus on devra les traiter et on n’a pas assez d’exutoire à Montréal-Nord. Les capacités sont très limitées. »

Au Canada, 2,6% des émissions de gaz à effet de serre (GES) provient du secteur des déchets. L’essentiel de ces GES est produit par le méthane des sites d’enfouissement où se décompose la matière organique mêlée aux autres ordures.

« Je suis très heureuse de constater que nos actions de sensibilisation, de soutien et d’information en matière de collectes portent leurs fruits, a déclaré la mairesse de Montréal-Nord, Christine Black, par courriel. En travaillant de concert avec les citoyens et les organismes, nous parviendrons à faire une réelle différence pour la protection de l’environnement et pour la propreté et la beauté dans nos quartiers. »

Les gestes individuels comptent

Rhymz ne jette qu’un petit sac de déchets ménagers par mois

Rhymz, qui vit à Montréal-Nord depuis 15 ans, a considérablement réduit la quantité de déchets qu’elle laisse au bord de la rue. Durant les deux dernières années, elle a réussi à ne produire qu’un petit sac de déchets par mois. « Pour réduire sa quantité de déchets, il faut aller chercher beaucoup d’information », dit-elle. Pour ce faire, elle utilise l’application de RECYC-QUÉBEC. Elle possède ses propres bacs de compost dans sa cour qu’elle utilise pour alimenter son jardin.

« Il y a des gens qui se disent que les gestes individuels ne font pas de différence, mais on est beaucoup de monde et ensemble on pourrait changer quelque chose. »

M. Ekila travaille constamment à convaincre les gens à adopter ces habitudes. « La lecture que moi j’ai, c’est de voir de plus en plus de personnes sensibilités, observe-t-il. Les personnes qui participent nous amènent à des chiffres qui sont assez intéressants. »

Pourquoi n’avez-vous pas de bac brun?

Plusieurs citoyens ont écrit au Guide pour dire qu’ils souhaitent composter, mais qu’ils n’ont pas encore reçu leur bac brun. L’arrondissement informe qu’une partie du secteur nord-est n’a pas encore reçu ces bacs, mais que le déploiement de ceux-ci qui s’effectue sur quatre ans à la grandeur de Montréal-Nord sera terminé à l’automne 2020. Les citoyens sans bac qui sont dans les secteurs desservis peuvent contacter le 311 pour en recevoir un nouveau. Également, à la grandeur de la ville de Montréal, cette collecte ne s’effectue pas dans la immeubles de plus de huit logements, il est donc normal que les personnes qui habitent ce type d’immeubles ne reçoivent pas de bacs.