Montréal-Nord

Khellaf Lehad: l’excellence en karaté

Khellaf Lehad: l’excellence en karaté
Photo: Olivier Faucher - Métro MédiaKhellaf Lehad passe 17 heures par semaine à s’entraîner au Centre d'Excellence en Karaté du Québec, à Montréal-Nord

En karaté, rares sont ceux qui peuvent exceller à la fois en combats et en katas. Pourtant, c’est ce que réussit à faire le jeune Nord-Montréalais Khellaf Lehad, décrit par son entraîneur comme un « athlète exceptionnel de sa génération ». Ses prouesses lui ont mérité médailles d’or, une bourse et une nomination de finaliste à la prochaine soirée des lauréats montréalais de l’ESIM.

Aux jeux du Québec en mars dernier, Khellaf Lehad, 14 ans, a réussi un exploit : remporter la médaille d’or en karaté dans les disciplines de combats et de katas.

« C’est comme si Khellaf excellait au 100 mètres et au marathon » -François Persico, entraîneur de Khellaf


Pour bien performer dans les deux sphères, Khellaf doit faire preuve d’une concentration et d’une efficacité exemplaires dans son horaire d’entraînement, explique M. Persico. Ce dernier est aussi président du Centre d’Excellence en Karaté du Québec. « Les athlètes en sport étude vont souvent s’entraîner 15 heures par semaine en combat ou en katas. Lui, il arrive à performer dans les deux en s’entraînant dans les deux toute la semaine. »

Si Khellaf peut s’entraîner jusqu’à 17 heures par semaine, c’est surtout grâce au programme de sports études auquel il est inscrit avec l’école Antoine-de-Saint-Exupéry. Chaque jour, Khellaf suit des cours à l’école le matin et va s’entraîner l’après-midi, de 13h30 à 16h30, au Centre d’excellence de karaté du Québec. Il suit aussi des entraînements supplémentaires les vendredi et samedi.

« J’ai trouvé le programme bien fait parce qu’on a le temps pour s’entraîner et pour nos devoirs », dit Khellaf Lehad.
Le Centre d’Excellence en Karaté du Québec, OBNL loge dans les locaux du club de karaté Métropolis à Montréal-Nord. Il est associé au programme montréalais de sports études en karaté auquel Khellaf Lehad est inscrit depuis la cinquième année.

L’intelligence en karaté

Le secret du succès de Khellaf Lehad se trouve entre ses deux oreilles, pense François Persico. « Il est très intelligent et il arrive à gérer très efficacement son temps », remarque-t-il.

Une aptitude que l’entraîneur a rapidement décelée aux tous débuts de l’aventure de Khellaf en karaté, alors qu’il n’avait que 6 ans. « Je le regardais et je voyais dans son regard qu’il comprenait, qu’il analysait et qu’il pensait. C’est un intellectuel, Khellaf ».

À l’époque, le jeune homme s’était inscrit notamment pour corriger un problème de souffle au cœur. « On me disait qu’il fallait faire beaucoup de sports et en karaté il y avait de tout: de la force physique, de l’explosion et de la vitesse », raconte-t-il.

En quelques années, l’expérience s’est avérée un succès. « Maintenant, je suis complètement guéri et j’aime encore faire ça. »

Même s’il n’en fait pas beaucoup à l’école en ce moment, Khellaf s’intéresse à l’informatique et souhaiterait se diriger vers ce domaine au cégep. « J’aime bien les maths », indique-t-il.

En fin d’entrevue, Khellaf a tenu à faire quelques remerciements pour l’aboutissement glorieux de son parcours. « Mes parents m’ont toujours aidé à remonter mon moral lorsque je perdais une compétition, souligne-t-il. Les partenaires et les entraîneurs m’aident à m’entraîner tous les jours. »

La 34e soirée des lauréats montréalais de l’ESIM aura lieu le 1er novembre prochain.